www.galerie-photos.org
Galerie de photographies    
par Indigene    
galerie photo Sony V1
En partenariat avec awac, portofolio Sony V1
 NOUVEAUTES  
 Portraits
 Séances photos
 Faune
 Oiseaux
 Paysages
 Montagne
 Mer
 Lacs et rivières
 Villes et villages
 Monuments
 Peinture
 Régions de France
 Fleurs et macros
 Gros plans
 Sport
 Photos de nuit
 Carnaval et fêtes
 Concerts
 Insolites

 TAGs

 Blog Photo
 Infos en direct par flux RSS
 Forum photo numérique
 Les dernières mises à jour

Connexion
Services Gratuits

  Rechercher une photo :
  Insérer un mot clef :
  

TAG
saone et loire maconnais bourgogne articles

Le site photo du jour
Le site photo du jour
inscription



Liens publicitaires

 
parcourir : galerie > Villes et villages > Mâcon parcourir : blog photo > Villes et villages > Mâcon

Fiche Photo

Photo précédente : La statue des vendangeurs

Le Pont de Saint-Laurent

Photo suivante : La Saône à Mâcon


Le Pont de Saint-Laurent


Le Pont de Saint-Laurent

Monument Historique
Le Pont de Saint-Laurent est un pont du XIe siècle qui enjambe la Saône à la hauteur de Mâcon. Il est composé de 12 arches en pierre qui réunissent la ville de Mâcon à celle de Saint-Laurent-sur-Saône dans le département de l'Ain.

Le Pont de Saint-Laurent est classé monument historique depuis 1987.



L'histoire du pont de Saint-Laurent


La construction du pont de Saint-Laurent


Le pont de Saint Laurent est déjà cité dans des documents datant de l'an 1077. On croit qu'il a été construit par Othon II, alors comte de Mâcon, ou par son fils Geoffroy. Ce qui est certain et prouvé est qu'il n'existait pas encore en 997.

Il fut ensuite fortifié en 1221.

Les transformations du XVe siècle


A l'origine, le pont était composé de seulement 6 arches. Mais il fut allongé de 6 nouvelles arches au XVe siècle. En fait, il semblerait que le pont ait été entièrement reconstruit au XVe siècle car l'arche qu'on appelait « l'arche Saint-Nicolas » s'effondra dans la nuit du 19 octobre 1423, à 10h du soir. La Saône est une rivière lente et régulière aux crues très fréquentes. L'arche St-Nicolas a été emportée par les eaux de la Saône en crue.

L'allongement du pont s'est accompagné d'un creusement du lit de la Saône pour la dévier vers la Bresse et ainsi modérer l'effet de ses inondations.

La longueur du pont de Saint-Laurent à Mâcon passe alors à 215 m.

Renforcement du pont au XVIIIe siècle


En 1778 le pont était à nouveau prêt à s'écrouler. On le fit alors encapsulé par de nouvelles constructions de pierre qui le renforcèrent et le rendirent plus large.

Nouvelles transformations du pont de Saint-Laurent au XIXe siècle


En 1842 eurent enfin lieu de nouveaux travaux pour ré-hausser les quatre premières arches du pont de Saint-Laurent, côté Mâcon, afin de faciliter la navigation sur la Saône. C'est à cette même date que fut construite la banquette de halage de Mâcon. Elle s'étend sur 450 m de long et se trouve à 4m10 sous la première arche. Le but était de libérer les quais de la ville du passage incessant des chevaux tirant les cordes de halage. C'était en effet extrêmement dangereux pour les autres voyageurs. Depuis la construction de la banquette de halage, la traversée de Mâcon, jadis si périlleuse, est devenue l'une des plus sûres et des plus commodes de la Saône.

Les travaux de surélévation de quatre premières arches sont achevés en 1843. Ils facilitent, en cas de crue, le passage des bateaux qui naviguent sur la Saône.

La chaussée du pont de Saint-Laurent fut encore élargie grâce à des pierres placées en encorbellement pour former les trottoirs. Une balustrade en fer forgé d'un mètre de hauteur remplaça l'ancien parapet de pierre.

Pont de Saint-Laurent en 1905
Représentation du Pont de Saint-Laurent, depuis Mâcon, en 1905


Les travaux effectués à Saint-Laurent


De l'autre côté de la Saône, à Saint-Laurent-sur-Saône, qui s'appelait Saint-Laurent-lès-Mâcon à l'époque, furent entrepris également des travaux qui consistaient en la construction d'un port à gradins de 95 m de long et d'un quai de 556 m se trouvant à 5m au dessus du niveau le plus bas de la Saône.

Un mur d'épaulement de 46 m de long fut construit contre la première arche du pont pour soutenir les berges. Ces travaux se déroulent en même temps que ceux qui ont lieu côté Mâcon. Ils se terminent en 1842 et sont du plus bel effet car auparavant la bourgade de Saint-Laurent était longée par des plages basses et boueuses où s'accumulaient souvent des déchets charriés par la rivière. Ces accumulations de débris et détritus pouvaient gêner l'écoulement de la Saône et favoriser l'amoncellement d'autres déchets. Les travaux effectués à l'époque complètent l'encaissement de la Saône dans la traversée de Mâcon et tendent à y maintenir un tirant d'eau régulier.

Tentative de destruction du pont pendant la guerre


Le Pont de Saint-Laurent a évité le pire en septembre 1944 quand l'armée allemande en retraite a tenté de le détruire pour ralentir la progression des alliés.

L'accident de 2009


Le 25 mai 2009 une voiture roulant à 97 km/h sur le pont de Saint-Laurent, aux pneus lisses, présentant des freins défectueux, et dont le conducteur était en état d'ébriété et sous l'emprise de drogues et de stupéfiants, est tombée du pont de Saint-Laurent dans la Saône. Le conducteur n'était même pas le propriétaire de la voiture. Deux jeunes mâconnais avaient trouvé la mort. Une partie du parapet est pulvérisé et une pierre d'1m de long tombe dans la Saône.

Légendes du Pont de Saint-Laurent


     Certains prétendent que le pont aurait été construit par Jules César, mais ce n'est pas la vérité car en 997 il n'existait pas de pont qui enjambait la Saône qu'on traversait alors avec un bac. Les légions romaines auraient peut-être construit un pont de bois pendant la conquête de la Gaule mais il n'existe pas de documents formels pour le vérifier.

     Pendant les Guerres de Religion, le Pont de Saint-Laurent connut des heures tragiques quand Guillaume de Saint-Point, gouverneur de Mâcon, précipitait les prisonniers huguenots dans la Saône depuis le parapet du pont. Ceci n'est pas une légende mais bien la réalité.

     Il semblerait que les piles du pont reposent sur les même rondins de chêne depuis le XVe siècle (ou peut-être même le XIe siècle). Le bois plongé dans l'eau a durci et il est maintenant presque aussi dur que de la pierre. Les arches seraient également creuses et l'on pourrait passer d'une arche à l'autre par des sous-terrains servant à l'inspection du pont. Ce ne sont peut-être que des légendes, je n'arrive pas à retrouver sur internet des documents qui le mentionnent.



Information


Cette photo est présentée sur http://www.galerie-photos.org dans l'album Mâcon : Visitez cette petite ville de Bourgogne du Sud
Suivez le lien pour découvrir les autres photos de la galerie Mâcon



Images aléatoires
photo Tourisme à Paris
Tourisme à Paris

Le tourisme est une activité essentielle à l'économie française, et plus encore à Paris. On estime que la capitale reçoit chaque année environ 26 [...]
photo La barre sur un voilier
La barre sur un voilier

Cette photographie n'a pas encore de définition détaillée [...]
photo Parc A. Lamouroux
Parc A. Lamouroux

Fondé en 1949 par André Lamouroux, naturaliste de son état, le parc ornithologique de Pont de Gau regroupe toute une faune d'oiseaux appartenant à [...]
photo Les petits voiliers
Les petits voiliers

Collioure est un petit port pittoresque au charme irrésistible. La petite bourgade attire les artistes, les peintres, les sculpteurs, les [...]


 le dire à un ami

Partager sur facebook twitter google plus


http://www.galerie-photos.org
 

[reflex canon]   [canon eos]   [reflex numérique]   [galeries photos]   [articles]   [blog]   [liens]   [partenaires]   [contact]

(c) Indigene 2014 - Toute reproduction, même partielle,
du site ou de son contenu est interdite


© http://www.galerie-photos.org 2014. Tous Droits Réservés.
Consultant informatique freelance