Fiche Photo

Photo précédente : Les petits voiliers

La chapelle à Collioure

Photo suivante : La grande bleue
La chapelle à Collioure
La chapelle St Vincent de Collioure est extrêmement connue. Il s'agit d'une toute petite chapelle construite au bord de la mer sur un rocher de schistes à l'extrémité de l'anse de Collioure. Pour y aller il suffit de passer devant l'église et de poursuivre son chemin vers les grands escaliers, au début de la digue.

La construction de cette chapelle date du XVIIIe siècle. Elle a été érigée en 1701. A cette époque la mode des ermitages se lançaient. Les ermites étaient des religieux qui se retiraient dans des lieux isolés pour méditer. Les ermites étaient considérés comme des sages et la population venait les trouver pour leur demander des conseils en tout genre car ils avaient soi-disant le pouvoir de guérir.

Cet ermitage a été construit initialement sur une île. Maintenant on peut emprunter la digue pour y accéder et l'île a été reliée au continent en 1876.


La Légende de Saint Vincent de Collioure


D'après la légende, c'est sur ce rocher que St Vincent aurait subit le martyr en l'an 303. Il fut, dit-on, solidement garotté, horriblement frappé, puis brûlé vif sur un tonneau enduit de poix. Ceci s'est produit sous le règne des empereurs Dioclétien et Maximien. Saint Vincent n'aurait pas effectué le sacrifice aux idoles.

Le corps de Saint-Vincent, qu'il ne faut pas confondre avec Saint Vincent De Paul, ce dernier étant mort en 1660, fut religieusement vénéré dans l'église de Collioure jusqu’au XVIIe siècle. En 1642, la ville fut assiégée par les Espagnols, l’église est détruite et les reliques déposées au château de Collioure. Mais elles disparurent. Certains prétendent qu’elles furent enlevées en Catalogne par le gouverneur de Collioure en 1012.

Comme toute légende il faut s'en méfier mais pourtant il y a toujours une part de vérité dans chaque légende. Si la mémoire de Saint Vincent a été vénérée c'est bien qu'il y avait des faits bien réels qui se sont déroulés en ces lieux. La fête a été conservée même si on a oublié ce qui en fut l'origine.

La procession sur mer de Collioure


Une grande fête avait lieu en l'honneur de Saint Vincent de Collioure avec comme événement majeur la procession sur mer du 16 août. La procession sur la mer conduisait sa statue avec celles de Saint Maxime et de Sainte Libérate. La première de ces fêtes eut lieu le 16 août 1701 afin de célébrer le retour dans la ville des reliques de Saint Vincent. Ces reliques auraient été rapportées de Rome en 1700 par l'abbé Prats, d'Argelès-sur-Mer. Cette célébration eut alors lieu chaque année jusqu’à l’instauration de la loi de séparation des Eglises et de l'Etat en 1905. Depuis 2001 la procession sur mer a lieu à nouveau et un feu d’artifice est tiré à cette occasion. Il s'agit de la novillada, un époustouflant spectacle de feux d’artifice, de jeux nautiques et de concerts de musique traditionnelles.

La ville de Collioure détient toujours deux reliques partielles de son saint protecteur : un os de petite dimension, envoyé de Rome en 1700 et un tibia envoyé peu de temps après. La réception de ces reliques fut à l’époque pour la ville de Collioure l’occasion de solennités touchantes, perpétuées chaque 16 août par cette magnifique procession sur la mer.

Construction de la Chapelle en l'honneur de Saint Vincent


La chapelle a été construite en 1701 pour fêter le retour des reliques de Saint Vincent. Elle contient une très belle statue du martyr.

La chapelle de Collioure est très petite. Elle est constituée d'une unique pièce rectangulaire avec une entrée en arc de cercle. La Chapelle est surplombée d'un clocher en archivolte contenant une petite cloche de bronze. Une grande croix de bois portant un Christ martyr, se trouve derrière la chapelle, tournée vers la mer.
Information
  • Cette photo est présentée sur http://www.galerie-photos.org dans l'album La Méditerranée :
    Suivez le lien pour découvrir les autres photos de la galerie La Méditerranée
Images aléatoires
 
La Côte Sauvage et ses barrières rocheuses

La côte sud-ouest de l'île d'Yeu est sauvage et découpée. Des falaises tombent à pic dans l'océan. Les éléments se déchainent et des vagues [...]

La belle inconnue

Portait d'une jeune femme songeuse en regardant les jongleurs lors d'une fête moyenâgeuse. Cette photo a été réalisée non loin de Dijon au [...]

Sculptures de l'Opéra de Lille

Cette photographie n'a pas encore reçu de texte descriptif [...]

La Porte Darcy à Dijon

Cette photographie n'a pas encore été décrite avec précision [...]

 
Images aléatoires
 
La Côte Sauvage et ses barrières rocheuses

La côte sud-ouest de l'île d'Yeu est sauvage et découpée. Des falaises tombent à pic dans l'océan. Les éléments se déchainent et des vagues [...]

La belle inconnue

Portait d'une jeune femme songeuse en regardant les jongleurs lors d'une fête moyenâgeuse. Cette photo a été réalisée non loin de Dijon au [...]

 
 
Sculptures de l'Opéra de Lille

Cette photographie n'a pas encore reçu de texte descriptif [...]

La Porte Darcy à Dijon

Cette photographie n'a pas encore été décrite avec précision [...]

 
Images aléatoires
La Côte Sauvage et ses barrières rocheuses

La côte sud-ouest de l'île d'Yeu est sauvage et découpée. Des falaises tombent à pic dans l'océan. Les éléments se déchainent et des vagues [...]

La belle inconnue

Portait d'une jeune femme songeuse en regardant les jongleurs lors d'une fête moyenâgeuse. Cette photo a été réalisée non loin de Dijon au [...]

Sculptures de l'Opéra de Lille

Cette photographie n'a pas encore reçu de texte descriptif [...]

La Porte Darcy à Dijon

Cette photographie n'a pas encore été décrite avec précision [...]

 le dire à un ami
Partager sur facebook   twitter   linkedin

 
 
 
http://www.galerie-photos.org

[reflex canon]   [canon eos]   [reflex numérique]   [galeries photos]   [articles]   [blog]   [liens]   [partenaires]   [contact]


(c) Indigene 2019 - Toute reproduction, même partielle,
du site ou de son contenu est interdite