Fiche Photo

Photo précédente : Les arènes de Nîmes de nuit

Chateau de Chillon

Photo suivante : Restaurant à Provins
Chateau de Chillon
Le Château de Chillon se trouve près de Montreux, en Suisse. Il constitue l'attraction touristique majeure de la Riviera vaudoise.

Le Château de Chillon est formé d'un ensemble unique au monde de quelques 25 corps de bâtiments qui s'élèvent fièrement sur un petit îlot et que domine la masse imposante de son donjon. Il est l'un des plus fabuleux témoignages de l'Europe médiévale en Suisse romande.

La construction du Château de Chillon remonte au XIIIe siècle. Il se situe à la sortie de la ville de Montreux, au bord du Lac Léman.

Outre ses magnifiques salles et la chapelle des Comtes de Savoie, cette forteresse doit aussi sa renommée internationale à sa célèbre prison.

Entièrement meublé, le château offre au visiteur une vraie plongée dans la vie quotidienne du Moyen Age. Le Château de Chillon héberge des peintures murales moyenâgeuses, des mobiliers et des armes d'époques. Il est également doté d'une vocation culturelle avec de nombreux événements accueillis en ses murs : concerts, soirées poétiques, expositions,...

L'histoire du Château de Chillon


Une prison politique


Sur le rocher qu'occupe aujourd'hui le château de Chillon s'élevait, en l'an 830, une tour massive, baignée de tous côtés par les eaux du lac. Aucun pont-levis ne lui accordait un accès au rivage. Cette tour étroite, caverneuse et difficile d'accès servait de prison politique. Elle n'avait pas de nom, du moins aucun qui n'est arrivé jusqu'à nous. De l'intérieur de ses murs, les captifs ne pouvaient apercevoir que le ciel, les sommets enneigés des Alpes et le miroir du Léman.

Le chemin par lequel on arrivait en ce lieu perdu serpentait au pied des Alpes abruptes qui descendent des hautes cimes jusqu'au rivage. Ce chemin était si resserré entre le lac et les montagnes que deux cavaliers pouvaient difficilement s'avancer de front. Quant à la Tour de Chillon, elle passait alors pour un lieu de solitude, de désolation et d'effroi.

Le premier prisonnier


Un jour, sous le règne de Louis-le-débonnaire (fils de Charlemagne, également appelé Louis Le Pieux), en l'an 830, une troupe d'hommes armés s'avança vers ce passage, en cherchant à cacher sa marche, et elle jeta, le plus secrètement qu'elle put, un prisonnier dans la sombre prison. Elle ne put toutefois s'envelopper d'assez de mystère pour que le nom du prisonnier ne fût pas bientôt murmuré de bouches à oreilles. C'était celui d'un des plus hauts personnages de l'empire des carolingiens ; celui d'un homme sage qui avait commandé les armées de Charlemagne, gouverné la Saxe, et qui, dans les dernières années de l'empereur, avait eu le premier rang dans sa confiance et dans son palais.

Il s'agissait du comte Wala, petit-fils de Charles Martel, également nommé l'Abbé de Corbie. Le comte Wala était le cousin de l'Empereur Louis le Débonnaire.

Le monde politique au temps de Louis Le Débonnaire


Louis le Débonnaire était le fils de Charlemagne. Après la mort de ce dernier en l'an 814, ils fut manipulé par certains seigneurs avides de pouvoir et il envoya en exil tous les anciens conseillers de Charlemagne dont faisaient partie ses propres cousins Wala et son frère Adalard. Adalard, le frère de Wala, est exilé au Monastère de Noirmoutier alors que Wala se fait moine à Corbie.

Louis avait trois fils : Lothaire, Louis et Pépin. Au lieu de faire un partage égal de son empire, il décida en 817 d'accorder sa succession à Lothaire, l'ainé, et de confier à Louis et Pépin des territoires limités. C'est ainsi que Pépin reçoit l'Aquitaine alors que Louis est nommé roi de Bavière. Des soulèvements éclatent un peu partout et particulièrement en Italie où le neveu de l'empereur, Bernhard, voulait une part du gâteau. Bernhard est battu, fait prisonnier et condamné à avoir les yeux crevés. L'Italie revient à Lothaire.

Entre temps, Louis le débonnaire se remarie avec Judith, une allemande. Ensemble ils ont un fils : Charles. Le partage de 817 est remis en cause et Judith compte bien que son fils devienne le successeur de Louis le Débonnaire. Le partage est remanié en 829 ce qui pousse les trois premiers fils de Louis à se soulever contre leur père. Wala avait été rappelé pour ses qualités de diplomate mais ni l'empereur, ni ses fils ne l'ont écouté. Finalement l'empereur déchu est remis sur son trône et tout le monde regagne ses royaumes respectifs. Wala est enfermé dans la tour de Chillon.

L'abbé de Corbie restera à Chillon quelques années jusqu'à ce que les trois fils de l'empereur se remirent en
campagne contre leur père. Lothaire se leva le premier. Alors Chillon, trop voisin de l'Italie, ne parut plus une demeure assez sûre pour un prisonnier politique. On enleva donc Wala de ces murs, lui fit traverser la France, et on le jeta dans des prisons récemment érigées dans l'île de Noirmoutier, située à l'embouchure de la Loire et aux extrémités de la terre alors habitée. Mais il n'y fut pas plutôt arrivé que, les armées du roi d'Aquitaine s'étant mises en mouvement dans l'ouest de la France, on se hâta d'arracher le captif de sa nouvelle prison, et de le transporter, à travers tout l'empire, jusqu'aux extrémités de la Germanie, dans l'abbaye de Fulde, dans laquelle il n'était pas destiné non plus à trouver le repos. Louis de Bavière, le troisième des fils de l'empereur, s'étant aussi mis en marche, les ennemis de Wala, ne sachant plus désormais quelles murailles pouvaient répondre de leur prisonnier, lui permirent de rentrer dans l'abbaye de Corbie, à la condition qu'il y vive en simple moine, et dans la soumission à la règle du monastère. A peine venait-il d'arriver dans ces lieux que se présentèrent devant lui des envoyés du Saint Père, accompagnés d'envoyés des rois, fils de l'Empereur, et de quelques-uns des premiers seigneurs de l'empire. Tous venaient supplier Wala de tenter ce qu'il pouvait pour le salut de l'Etat.

Après la guerre civile de 834, Wala s'exile à nouveau et va cacher de nouveau sa vie dans des murs habités par la religion. Il se retire à Bobbio, non loin de Milan, dans un monastère fondé deux siècles auparavant. C'est là qu'il mourut de la peste le 31 août 836.

Château de Chillon
Gravure du Château de Chillon


Pour visiter le château de Chillon


ADRESSE
Av de Chillon 21
1820 Veytaux
Sur la route cantonale, Lausanne-Montreux

HORAIRES
de novembre à février : de 10h à 16h
en Mars et octobre: de 9h30 à 17h
D'avril à septembre: de 9h à 18h

Information
  • Cette photo est présentée sur http://www.galerie-photos.org dans l'album Paysages nocturnes : Diverses photos de nuit
    Suivez le lien pour découvrir les autres photos de la galerie Paysages nocturnes
Images aléatoires
 
Le Pont de St Laurent

La Saône sépare le Mâconnais de la Bresse. Elle formait autrefois une frontière nationale, du temps où la Bresse était encore [...]

Le Théâtre Antique d'Arles

Edifié au siècle d'Auguste, mais réparé ou reconstruit au siècle de Constantin, ce théâtre présente des détails d'une belle époque de l'art [...]

Les tours du Pont de Sèvres

Cette photographie n'a pas encore été décrite avec précision [...]

Beffroi de la Chambre de Commerce de Lille

Cette photographie n'a pas encore été soigneusement décrite car elle est récente [...]

 
Images aléatoires
 
Le Pont de St Laurent

La Saône sépare le Mâconnais de la Bresse. Elle formait autrefois une frontière nationale, du temps où la Bresse était encore [...]

Le Théâtre Antique d'Arles

Edifié au siècle d'Auguste, mais réparé ou reconstruit au siècle de Constantin, ce théâtre présente des détails d'une belle époque de l'art [...]

 
 
Les tours du Pont de Sèvres

Cette photographie n'a pas encore été décrite avec précision [...]

Beffroi de la Chambre de Commerce de Lille

Cette photographie n'a pas encore été soigneusement décrite car elle est récente [...]

 
Images aléatoires
Le Pont de St Laurent

La Saône sépare le Mâconnais de la Bresse. Elle formait autrefois une frontière nationale, du temps où la Bresse était encore [...]

Le Théâtre Antique d'Arles

Edifié au siècle d'Auguste, mais réparé ou reconstruit au siècle de Constantin, ce théâtre présente des détails d'une belle époque de l'art [...]

Les tours du Pont de Sèvres

Cette photographie n'a pas encore été décrite avec précision [...]

Beffroi de la Chambre de Commerce de Lille

Cette photographie n'a pas encore été soigneusement décrite car elle est récente [...]

 le dire à un ami
Partager sur facebook   twitter   linkedin

 
 
 
http://www.galerie-photos.org

[reflex canon]   [canon eos]   [reflex numérique]   [galeries photos]   [articles]   [blog]   [liens]   [partenaires]   [contact]


(c) Indigene 2019 - Toute reproduction, même partielle,
du site ou de son contenu est interdite