Fiche Photo

Photo précédente : Carcassonne

Cité de Carcassonne

Photo suivante : L'entrée de Carcassonne
Cité de Carcassonne

A quand remonte l'histoire de Carcassonne ?


L'histoire de la cité de Carcassonne remonte à la chute de l'Empire Romain. A cette époque, l'Europe est la proie de nombreuses invasions barbares. En 350 ce sont les francs qui s'emparent de la cité avant d'être rejetés par les Romains. En 407, les Goths pénétrèrent dans la Province Narbonnaise qu'ils ravagèrent avant de passer en Espagne. Puis ce fut le tour des Wisigoths commandés par le roi Théodoric. Ce dernier s'empara de la Cité de Carcassonne en 436 et un traité de paix avec l'Empire Romain fut signé en 439. Ce traité lui accordait la jouissance de la Cité de Carcassonne et de tout son territoire, ainsi que de la région de Novempopulanie, située à l'ouest de Toulouse.

Construction de la forteresse de Carcassonne


C'est sous la domination des Wisigoths que fut bâtie l'enceinte intérieure de la cité de Carcassonne, prenant assise sur les débris des anciennes fortifications romaines en ruines. En effet, la plupart des tours des Wisigoths encore debout sont construites sur des substructions romaines qui semblent avoir été élevées hâtivement, probablement au moment de l'invasion des francs en 350. Les bases des tours wisigothes sont carrées ou ont été grossièrement arrondies pour recevoir les défenses du Ve siècle.

Du côté méridional de l'enceinte intérieure on remarque des soubassements de tours élevées au moyen de blocs énormes, posés à joints vifs et qui appartiennent certainement à l'époque de la décadence de l'Empire Romain.

Il est encore facile, aujourd'hui, de suivre toute l'enceinte des Wisigoths qui avait une forme ovale avec une
légère dépression sur la face occidentale. Elle suivait la configuration du plateau sur lequel elle est bâtie. Les tours sont espacées entre elles d'environ 25 à 30 mètres. Elles sont cylindriques à l'extérieur et carrées du côté de la ville. Les tours sont réunies entre elles par de hautes courtines. Toute la construction des Wisigoths est élevée par assises de petits moellons de 10 à 12 cm de hauteur, alternée par des rangs de grandes briques. De larges baies en plein cintre sont ouvertes dans la partie cylindrique de ces tours, du côté de la campagne, un peu au-dessus du terre-plein de la ville ; elles étaient garnies de volets de bois à pivots horizontaux et tenaient lieu de meurtrières. Le couronnement de ces tours consistait en un crénelage couvert d'un toit. Des chemins de ronde surplombaient les courtines crénelées et on communiquait avec les tours par des portes dont les linteaux en arcs surbaissés étaient soulagés par un arc plein cintre en brique.

A L'intérieur des tours, un escalier de bois permettait la communication avec le crénelage supérieur qui était ouvert du côté de la ville par une arcade percée dans le pignon.

Malgré les modifications apportées au système de défense de ces tours, lors du XIIe et du XIIIe siècle, on retrouve toutes les traces des constructions des Wisigoths. Jusqu'au niveau du sol des chemins de ronde des courtines, ces tours sont entièrement pleines et présentent ainsi un massif puissant propre à résister à la sape et aux béliers des ennemis.


La magie blanche et noire d'une gravure illustrant une tour construite par les Wisigoths.

Tour des Wisigoths à Carcassonne
Illustration d'une tour des Wisigoths à Carcassonne

Information
  • Cette photo est présentée sur http://www.galerie-photos.org dans l'album Carcassonne : La forteresse médiévale de la cité de Carcassonne
    Suivez le lien pour découvrir les autres photos de la galerie Carcassonne
Images aléatoires
 
Le Pont de St Laurent

La Saône sépare le Mâconnais de la Bresse. Elle formait autrefois une frontière nationale, du temps où la Bresse était encore [...]

Siamoises

Habituellement les siamoises sont des jumelles qui sont reliées par une partie du corps. Mais dans l'univers imaginaire de Nathalie Lefrançois, on [...]

Barbara fait un strip-tease

Barbara ôte son body pour les besoins de la séance photo noir et blanc magique. Elle n'est pas craintive car nous avons déjà réalisé une [...]

La chaîne de l'ancre

Cette chaîne d'ancre est celle du Lydia pendant sa restauration en 2005. Le Lydia est un navire de croisière construit en 1931 au Danemark. Il se [...]

 
Images aléatoires
 
Le Pont de St Laurent

La Saône sépare le Mâconnais de la Bresse. Elle formait autrefois une frontière nationale, du temps où la Bresse était encore [...]

Siamoises

Habituellement les siamoises sont des jumelles qui sont reliées par une partie du corps. Mais dans l'univers imaginaire de Nathalie Lefrançois, on [...]

 
 
Barbara fait un strip-tease

Barbara ôte son body pour les besoins de la séance photo noir et blanc magique. Elle n'est pas craintive car nous avons déjà réalisé une [...]

La chaîne de l'ancre

Cette chaîne d'ancre est celle du Lydia pendant sa restauration en 2005. Le Lydia est un navire de croisière construit en 1931 au Danemark. Il se [...]

 
Images aléatoires
Le Pont de St Laurent

La Saône sépare le Mâconnais de la Bresse. Elle formait autrefois une frontière nationale, du temps où la Bresse était encore [...]

Siamoises

Habituellement les siamoises sont des jumelles qui sont reliées par une partie du corps. Mais dans l'univers imaginaire de Nathalie Lefrançois, on [...]

Barbara fait un strip-tease

Barbara ôte son body pour les besoins de la séance photo noir et blanc magique. Elle n'est pas craintive car nous avons déjà réalisé une [...]

La chaîne de l'ancre

Cette chaîne d'ancre est celle du Lydia pendant sa restauration en 2005. Le Lydia est un navire de croisière construit en 1931 au Danemark. Il se [...]

 le dire à un ami
Partager sur facebook   twitter   linkedin

 
 
 
http://www.galerie-photos.org

[reflex canon]   [canon eos]   [reflex numérique]   [galeries photos]   [articles]   [blog]   [liens]   [partenaires]   [contact]


(c) Indigene 2019 - Toute reproduction, même partielle,
du site ou de son contenu est interdite