www.galerie-photos.org
Galerie de photographies    
par Indigene    
Canon photo - la galerie amateur
Canon Photo : la galerie amateur
 NOUVEAUTES  
 Portraits
 Séances photos
 Faune
 Oiseaux
 Paysages
 Montagne
 Mer
 Lacs et rivières
 Villes et villages
 Monuments
 Peinture
 Régions de France
 Fleurs et macros
 Gros plans
 Sport
 Photos de nuit
 Carnaval et fêtes
 Concerts
 Insolites

 TAGs

 Blog Photo
 Infos en direct par flux RSS
 Forum photo numérique
 Les dernières mises à jour

Connexion
Services Gratuits

  Rechercher une photo :
  Insérer un mot clef :
  

TAG
articles

Le site photo du jour
Le site photo du jour
inscription



Liens publicitaires

 
parcourir : galerie > Paysages parcourir : blog photo > Paysages

Fiche Photo

Photo précédente : Grenier sur pilotis

Le bois de Boulogne

Photo suivante : Moulins de Villeneuve d'Ascq


Le bois de Boulogne


Le bois de Boulogne

Le Bois de Boulogne est tout ce qui reste d'une immense forêt domaniale qui était infestée de brigands de grands chemins. Avec le Bois de Vincennes, il est l'un des deux poumons de la Capitale.

Autrefois cette forêt s'appelait la forêt de Rouvray car elle était plantée de chênes rouvres. Elle s'étendait de la plaine Plaine Saint-Denis à la colline de Chaillot. Les rois de France venaient pratiquer la chasse à coure dans cette forêt de Rouvray, du temps où elle était encore peuplée de buffles et de bisons. On dit même qu'il s'y trouvait des aurochs.

Il y eut toute une succession de défrichements pour réduire la grande forêt de Rouvray à la taille d'un bois que nous connaissons aujourd'hui. Peu à peu des villages se forment autour de la forêt qui se réduit. Il n'existait au IXe siècle que deux villages : Clichy-la-Garenne et Nigeon. Bientôt se formèrent Chaillot, Auteuil, Neuilly et Passy. Et puis le dernier de ces hameau se format au sud ouest de Paris : Boulogne. Ce n'est pas sous ce nom qu'il fut appelé. Il s'agissait d'un hameau de Saint-Cloud et il fut tout simplement appelé Les-Menus-Saint-Cloud. Ce n'est qu'après la mort de Louis XI (1483) que fut construit une église que les paroissiens mirent sous la protection de Notre-Dame de Boulogne-sur-Mer. Cette église devint un lieu de pèlerinage en remplacement de Boulogne-sur-Mer. Pour s'y rendre il fallait traverser le Bois de Notre-Dame de Boulogne. Ce n'est qu'en 1790 que le village pris le nom de Boulogne-sur-Seine. Mais le Bois de Boulogne portait déjà son nom depuis 300 ans.

Les aménagements sous François 1er


Les premiers grands changements dans le Bois de Boulogne furent accomplis sous le règne de François 1er. C'est lui qui fit construire des murs tout autour du Bois. Il le peupla ensuite de cerfs et de chevreuils pour s'y adonner aux plaisir de la chasse.

François 1er fit construire un magnifique palais du style Renaissance dans le Bois de Boulogne : le Château de Madrid.
Château de Madrid dans le Bois de Boulogne
Le château de Madrid



Le château de la Muette


C'est Charles IX qui fit construire un pavillon de chasse près de Passy, dans un lieu-dit nommé « la Meute ». Ce pavillon de chasse sera transformé plus tard en Château de la Muette sous Louis XV.

Sous Henri IV


Le Bois de Boulogne fut donné par Henri IV à Marguerite de Valois, Reine de Navarre. Après son divorce avec Henri IV elle vint s'établir au Château de Madrid. Elle se rendait souvent à la tombe de Sainte Isabelle à Longchamp. La route qu'elle empruntait a été surnommée l'Allée de la reine Marguerite.

Après sa mort, le Bois de Boulogne et tout ce qu'il contenait redevinrent la propriété du Roi de France.

La révolution


Les châteaux de la Muette et de Madrid sont mutilés pendant la révolution. Mais très vite, Paris manque de bois pour se chauffer. Des hordes de bucherons s'improvisent et viennent former d'immenses clairières dans le Bois de Boulogne. La Plaine de Saint-Denis subit la déforestation et restera ainsi dépouillée jusqu'à nos jours.

Le Bois, ou du moins ce qu'il en reste, va très vite redevenir le refuge des brigands.

Le premier Empire


Napoléon avait choisit Saint-Cloud comme résidence. Il s'était résolu de transformer le Bois en un Parc splendide équivalent en beauté à celui du Château de Versailles.

Napoléon entreprit la construction d'un immense palais sur la Colline de Chaillot. Les fondations étaient déjà terminées mais le projet n'eut finalement pas lieu car l'Empire était déjà à son déclin. Les travaux déjà effectués furent alors détruits.

En 1814 et en 1815, les derniers coups de canon qui tournèrent la page de la grande épopée napoléonienne furent tirés depuis le pont de Neuilly, aux portes du Bois de Boulogne. Lors de l'invasion de 1815 le Bois fut presque complètement détruit. L'armée anglaise, cantonnée entre le Ranelagh et la porte Maillot, rasa pour s'y installer toute cette portion du bois. Des chênes magnifiques, contemporains de François 1er, tombèrent pour former les baraques des soldats.

Les cantons du nord et de l'est virent tomber leurs plus beaux arbres. Il n'en subsistait qu'une vingtaine par la suite. Lord Wellington avait établi son quartier général au château de Madrid. Le camp russe s'élevait à l'autre extrémité du bois, autour de l'enclos de l'ancien château de Madrid.

Après le départ de l'ennemi il ne restait du Bois de Boulogne qu'une lande stérile.

Le destin du Bois de Boulogne


Après 1830, le bois de Boulogne avait été retiré des domaines de l'Etat et réuni à la liste civile allouée au nouveau roi. Le gouvernement de 1848 le réintégra dans le domaine national. Puis, le 2 juin 1852, il fut cédé à la Ville de Paris sous quatre conditions :
     subvenir aux dépenses de surveillance et d'entretien
     faire, dans un délai de quatre ans, des travaux d'embellissement du parc et de ses abords
     soumettre à l'approbation du gouvernement les projets de travaux à exécuter
     conserver leur destination aux terrains concédés

Lorsque l'empereur Napoléon III résolut de doter Paris d'un grand parcs comme il peut en exister à Londres (Hyde Park), M. Varé était l'homme de la situation. Ce paysagiste possédait la science des contrastes et la parfaite connaissance de toutes les essences d'arbres. D'un bois maigre et saccagé par l'histoire, mal aménagé, sans points de vue, sans eau et sans fraîcheur, le génie de M. Varé, comme d'un coup de baguette magique, en a fait un parc sans rival dans le monde, un monde d'enchantements digne des contes d'Alice Au Pays des Merveilles.

La mare d'Auteuil était jusque là le point favori des promeneurs, le seul de tout le bois où l'on trouvait toujours de l'ombre et la fraicheur. A quelques pas de là se trouve le Rond des Chênes. S'y trouvent quelques grands chênes séculaires et des hêtres énormes qui ont échappé à la hache prussienne. Un peu plus loin la butte Mortemart est une colline artificielle surplombée d'un cèdre.
Le Rond des Cascades dans le Bois de Boulogne
Le Rond des Cascades
Du pied de la butte Mortemart, de profondes tranchées furent creusées jusqu'à la grille de la Muette, et de là jusqu'au sommet de la colline de Chaillot, où de puissantes pompes font jaillir l'eau de la Seine pour apporter de l'eau vive au coeur du Bois de Boulogne. Longtemps captives dans leurs conduits souterrains, les eaux s'échappent librement au pied de la butte Mortemart et tombent avec fracas sur un lit de rochers d'où elles descendent en cascade dans un lac. C'est l'endroit du bois qui s'appelle « La Source ». Le lac vient se terminer ensuite au « Rond des Cascades ».

On trouve un peu plus loin le Parc aux Daims. L'extrémité nord du parc aux Daims avoisine le Carrefour du Bout du Lac. D'ici partent des ruisseaux. En quittant les grandes allées, l'effet de contrastes savamment combinés nous fait emprunter d'étroits sentiers ombreux qui serpentent sous la voûte des grands arbres en suivant le cours des ruisseaux et parfois en les enjambant par de petits ponts de bois.

Les légendes du Bois de Boulogne


Tout comme les forêts les plus célèbres, le Bois de Boulogne possède ses légendes. La plus connue est celle d'Arnould de Catelan. L'histoire se passe sous le règne de Philippe le Bel. Arnould de Catelan était un poète à la cour de Béatrice de Savoie. Philippe le Bel, épris des talents du poète, voulut l'attacher à sa cour. Catelan parvint sans encombre jusqu'à Paris. Mais le roi se trouvait à Passy. Catelan dispose d'une escorte envoyée par le roi pour l'aider à traverser le Bois sans danger. Mais les gens qui l'escortaient le poignardent pour s'emparer des présents qu'il apportait au roi. Il ne s'agissait que de quelques parfums rapportés de Provence. Les gardes prétendent que Catelan ne s'est jamais présenté au rendez-vous. Mais un jour, un des gardes du roi se présente devant lui en portant un parfum qu'on ne fabrique qu'en Provence. Il s'était dénoncé lui-même.

Philippe le Bel consacra à la mémoire de l'infortuné Arnould de Catelan une croix monumentale, élevée sur le lieu même du crime. Il s'agit de La Croix Catelan. Elle fut remplacée au XVIIe siècle par un obélisque pyramidal.

De nombreux lieux de visite


On peut découvrir également dans le Bois de Boulogne la Mare aux Biches et la Grande Cascade. On peut longer l'hippodrome de Longchamp et revenir le long des murs d'enceinte. Une journée de suffit pas pour visiter tout le Bois de Boulogne. Le mieux est d'y revenir le lendemain car je vous déconseille de le fréquenter à la tombée de la nuit...
 



Information


Cette photo est présentée sur http://www.galerie-photos.org dans l'album Paysages : Des paysages de la campagne française
Suivez le lien pour découvrir les autres photos de la galerie Paysages



Images aléatoires
photo Le pont de Romorantin
Le pont de Romorantin

Romorantin, autrefois appelée Romorantium ou encore Rivus Morentini, se situe à 42 km au sud-est de Blois. Il s'agit d'un chef-lieu d'arrondissement, [...]
photo Visage de femme aux yeux verts
Visage de femme aux yeux verts

Le style caractéristique et très coloré de l'artiste Nathalie Lefrançois. Cette femme aux yeux verts et aux lèvres bien rouges nous met plein de [...]
photo Les vaches de combat
Les vaches de combat

En Suisse, on ne trouve pas que des vaches à lait. Les combats de vaches ont lieu dans toute la région où est pratiqué l'élevage des bovins de la [...]
photo La Porte Darcy à Dijon
La Porte Darcy à Dijon

Cette photographie n'a pas encore été décrite avec précision [...]


 le dire à un ami

Partager sur facebook twitter google plus


http://www.galerie-photos.org
 

[reflex canon]   [canon eos]   [reflex numérique]   [galeries photos]   [articles]   [blog]   [liens]   [partenaires]   [contact]

(c) Indigene 2014 - Toute reproduction, même partielle,
du site ou de son contenu est interdite


© http://www.galerie-photos.org 2014. Tous Droits Réservés.
Consultant informatique freelance