www.galerie-photos.org
Galerie de photographies    
par Indigene    
reflex Canon
Galerie Canon Photo Net, reflex numériques et argentiques
 NOUVEAUTES  
 Portraits
 Séances photos
 Faune
 Oiseaux
 Paysages
 Montagne
 Mer
 Lacs et rivières
 Villes et villages
 Monuments
 Peinture
 Régions de France
 Fleurs et macros
 Gros plans
 Sport
 Photos de nuit
 Carnaval et fêtes
 Concerts
 Insolites

 TAGs

 Blog Photo
 Infos en direct par flux RSS
 Forum photo numérique
 Les dernières mises à jour

Connexion
Services Gratuits

  Rechercher une photo :
  Insérer un mot clef :
  



Le site photo du jour
Le site photo du jour
inscription



Liens publicitaires

 
parcourir les blogs : index > Paysages
parcourir : galerie > Paysages

Vous visitez le blog : Paysages


Roche de Solutré sous la neige

Roche de Solutré sous la neige


Roche de Solutré sous la neige


Tout droit venue de la préhistoire, la Roche de Solutré est un lieu touristique de la Bourgogne du Sud.

Ce site archéologique est chargé d'une grande histoire. On y a retrouvé de nombreux ossements et des fouilles ont permis de mettre à jour des outils et des traces d'une civilisation humaine qui avait élu domicile à cet endroit lors de la préhistoire.

Des légendes circulent comme quoi les hommes préhistoriques chassaient les chevaux en les conduisant en troupeau tout en haut de cette falaise pour les pousser dans le vide. On aurait en effet retrouvé de nombreux ossements au pied de la roche. Mais la vérité est sans doute ailleurs. Ce serait plus logique que les tribus préhistoriques aient construit leur camp au pied de la roche pour être à l'abri et se protéger du vent du nord. C'est donc là qu'ils rapportaient leur butin de chasse pour le manger et c'est ce qui explique la présence d'ossements.

Lieu de pèlerinage de François Mitterrand


La Roche de Solutré a également été rendue célèbre par François Mitterrand. En effet, il s'était caché dans la région lors de la résistance contre l'envahisseur Nazi. Il s'était fait la promesse de revenir en pèlerinage ici quand la guerre serait terminée. Il a tenu parole et il est revenu sur le site chaque année pour Pentecôte. Ce rituel a commencé en 1946 par la réunion de quelques copains de son ancien réseau de Résistance. Ils prirent l’habitude de se retrouver chaque année à Solutré, pour Pâques, puis à la Pentecôte, quand le temps est plus clément.

L'ancien chef de l'Etat était entré en résistance dès la fin de 1943 (décoration de la Francisque au printemps puis voyage à Londres en automne). C'est en 1946, après la seconde guerre mondiale, qu'il entame ce rituel de la Roche de Solutré et le poursuit jusqu'à sa mort, y compris durant ses quatorze années de Présidence de la République, entre 1981 et 1995. Et tant qu'il était président il ne fallait pas toucher à ce site qui devait rester sauvage et dans l'état où il l'avait toujours connu. L'homme aimait la nature, la culture, l'histoire, et en particulier l'archéologie car c'est la science de la recherche des origines.

Une sculpture en l'honneur de François Mitterrand


Les USA ont su immortaliser quatre de leurs grands présidents dans le roc de Rushmore, dans le Dakota du Sud : George Washington, Thomas Jefferson, Theodore Roosevelt et Abraham Lincoln. Dix ans après son décès, la France ne saurait faire moins pour le très honorable François Mitterrand.

Un projet est donc né et il est proposé d’ouvrir une souscription publique afin de réunir les fonds requis pour financer la sculpture de la Roche de Solutré à l’effigie du défunt président afin de l’immortaliser.

Ce projet est proposé le 22 avril 2006 aux leaders socialistes de l'époque. Ils n’ont pas jugé bon d’y répondre.

Malheureusement, ou heureusement, ce projet est complètement irréalisable car le site a fait l'objet de plusieurs mesures de classement et de protection depuis son classement en tant que site préhistorique en 1909 jusqu'aux mesures de protection des pelouses calcaires effectué par Natura 2000.

C'est pourtant au cours des années 2000, dans la seconde partie de la décennie, que d'importants travaux eurent lieu, non pas pour protéger le site, mais pour le bétonner. A y réfléchir, n'aurait-il pas mieux valu avoir une statue de François Mitterrand plutôt que les parkings à autocars ?






photo Roche de Solutré sous la neige Roche de Solutré sous la neige
Lieu de pèlerinage de Mitterrand

Photo publiée le 19-09-2011 par Indigene
Mise à jour de la description le 19-05-2014

Coucher de soleil sur la colline

Coucher de soleil sur la colline


Coucher de soleil sur la colline


Cette photographie de coucher de soleil a été réalisée dans le Beaujolais.

Le Beaujolais est une région vallonnée qui est composée de collines et qui borde le lit de la Saône, une rivière lente, aux crues régulières, qui se jette dans le Rhône.

Le Beaujolais est essentiellement connu pour son bon vin au goût de fruits rouges. Il n'est pas intégré dans les vins de Bourgogne car à l'origine le cépage qui constitue le Beaujolais avait été interdit en Bourgogne. C'est donc au nord du lyonnais que ce sont installés les vignerons qui produisent le Beaujolais.
photo Coucher de soleil sur la colline Coucher de soleil sur la colline
Dans le Beaujolais

Photo publiée le 29-03-2014 par Indigene
Mise à jour de la description le 09-07-2014

marais salants à Noirmoutier

marais salants à Noirmoutier


marais salants à Noirmoutier


Le sel de Guérande est internationalement connu mais ce ne sont pas les seules salines en France. De l'autre côté de la baie de St Nazaire se trouve Pornic et juste en face de Pornic : l'Île de Noirmoutier.

Noirmoutier ne se trouve pas en Bretagne mais en Vendée.

20 ans après les sauniers de Guérande, leurs homologues de l'île de Noirmoutier ont relancé cette activité qui avait presque disparue au cours des années 80. Contrairement à Guérande, Noirmoutier possède un atout supplémentaire : ses petites pommes de terre. Il s'agit de pommes de terre qui poussent dans une terre naturellement salée. Elles sont très réputées et participent à plusieurs spécialités culinaires de la petite île vendéenne. Mais c'est justement à cause d'elles que beaucoup de marais salants avaient disparus car les anciens sauniers s'étaient lancés dans la culture de ces féculents.

Une activité relancée par des gens de l'extérieur


Ceux qui ont relancé l'activité des salines sont des gens de l'extérieur, des personnes du continent qui sont tombées amoureuses de l'île et ont décidé de s'y installer. Comme activité ils ont remis en service les anciennes salines et sont devenus de nouveaux producteurs de sel.

A Noirmoutier il n'y a pas deux sauniers identiques mais tous ont du charme. Un marais salant est avant tout constitué par la fleur de sel. Il s'agit d'une fine pellicule de sel cristallisée à la surface de l'eau aux heures les plus chaudes de la journée. On ramasse cette fleur de sel avec ce qu'on appelle une « lousse ». La lousse est une sorte de planchette trouée qui est manipulée au bout d'un très long manche. La fleur de sel fait revivre le marais et certains la considèrent comme un véritable or blanc qui se chiffre en millions d'euros.

L'exploitation du sel


L'exploitation du sel se fait du mois de juillet à septembre, elle est donc bien souvent en complément d'une autre activité, qu'elle soit agricole ou touristique. Elle peut aussi constituer un très bon complément de revenus pour les retraités.

En 1980 il ne restait plus que 25 sauniers à Noirmoutier alors qu'il y en avait plus de 600 en 1940. Il faut dire que le sel est beaucoup moins utilisé qu'avant. Il servait autrefois à la conservation des aliments, au salage des routes en hiver et bien entendu à la consommation dans l'alimentation.

L'exploitation actuelle du sel n'est donc pas destinée aux mêmes usages qu'autrefois. Il s'agit simplement de produire un produit de qualité pour la seule consommation alimentaire. Mais tout est fait pour transformer ce produit en produit de luxe.

La fleur de sel est recueillie dans des bassins d'évaporation qui sont appelés communément des « œillets ». chaque œillet peut produire jusqu'à une tonne de sel chaque année. La fleur de sel ne représente que 5% de cette production. Mais c'est elle qui est mise en avant car elle se vend entre 15 et 20 fois plus chère que le sel gris de Noirmoutier.

Se différencier par rapport à Guérande


Le sel de Guérande est produit en beaucoup plus grande quantité et Noirmoutier représente à peine 10% de la production de leurs voisins. Comment les producteurs de sel peuvent-ils survivre à côté d'un tel géant du sel ?

Noirmoutier met l'accent sur l'authenticité de son sel séché au soleil au milieu des marais et où la fleur de sel est triée à la main. Des contrôles stricts sont effectués pour ne pas tolérer plus de 17 impuretés par 25 kilos de fleur de sel. La granulométrie des grains de sel est très stricte elle aussi. Le Sel de Guérande serait beaucoup plus industriel et de moins bonne qualité.
photo marais salants à Noirmoutier marais salants à Noirmoutier
Une activité en plein essor

Photo publiée le 19-09-2011 par Indigene
Mise à jour de la description le 29-04-2014

La cabane à sel

La cabane à sel


La cabane à sel


La petite île de Noirmoutier se trouve au sud de la Bretagne, au large des côtes vendéennes.

Ici ce n'est pas la fleur de sel que l'on trouve, mais le sel gris de Noirmoutier, entreposé près de la cabane du saunier.

Tout est pourtant fait pour produire cette célèbre fleur de sel qui se vend comme un produit de luxe jusqu'à 20 fois plus cher que le gros sel. Mais la fleur de sel ne représente que 5% de la production d'une saline. C'est donc un produit extrêmement rare.

L'île de Noirmoutier vous propose ces paysages de marais salants qui sortent de l'ordinaire. Alors que l'activité avec presque disparue dans les années 80s, elle a été relancée depuis quelques années. Ce sera difficile de rivaliser avec le très connu sel de Guérande mais les sauniers de Noirmoutier misent avant tout sur la qualité de leur produit très haut de gamme.
photo La cabane à sel La cabane à sel
à Noirmoutier

Photo publiée le 19-09-2011 par Indigene
Mise à jour de la description le 15-05-2014

La cascade

La cascade


La cascade


Une cascade artificielle dans un décor construit de toutes pièces par les mains de l'homme.

Il s'agit de la cascade des ours du parc animalier Planète Sauvage qui se trouve non loin de Nantes en Vendée. Cette cascade constitue un élément majeur du second enclos correspondant à la faune d'Amérique. L'enclos regroupe plusieurs ours noirs qui peuvent s'abriter dans les rochers.

Le parc a tenté de reconstituer l'environnement naturel des animaux. Le seul regret est qu'il ne se visite qu'en voiture, à la manière d'un safari. Et une fois engagé dans le chemin qui mène à la caisse on ne peu plus faire demi-tour car le chemin est de la largeur d'une voiture et il est bordé d'épais buissons. La seule solution que j'ai eu a été de payer l'entrée et ensuite de faire le tour du parc à une vitesse que personne n'avait sans doute jamais vue dans ce zoo.
photo La cascade La cascade
Dans le parc Planète Sauvage

Photo publiée le 19-09-2011 par Indigene
Mise à jour de la description le 29-04-2014

Le Mont Canigou

Le Mont Canigou


Le Mont Canigou


Le Mont Canigou est le joyau des Pyrénées Orientales. D'une altitude de 2 784 m, il culmine en solitaire sur tout la pays Catalan.

Cette terre de légendes attire chaque année de très nombreux randonneurs qui viennent pour le gravir en empruntant des kilomètres de petits sentiers. On peut arriver au sommet en quelques heures au travers des chemins sinueux très propices aux balades.

Il est possible de voir le sommet du Mont Canigou depuis Marseille et on raconte même qu'il est visible depuis Barcelone.

Le Pic du Canigou fait la fierté des Catalans. Le massif tout entier a été classé Grand Site de France en juillet 2012. Il rejoint donc le Pont du Gard et la Roche de Solutré au sein de cette appellation décernée par l'Etat.


photo Le Mont Canigou Le Mont Canigou
Fierté du pays Catalan

Photo publiée le 19-09-2011 par Indigene
Mise à jour de la description le 29-04-2014

Coucher de soleil sur le Beaujolais

Coucher de soleil sur le Beaujolais


Coucher de soleil sur le Beaujolais


Le Beaujolais est surtout connu pour son vin mais il s'agit d'une région de France qui se trouve entre la Bourgogne du Sud et les Monts du Lyonnais (les Monts d'Or). A l'Ouest, le Beaujolais est longé par les contreforts du Massif Central alors qu'à l'Est il est bordé par la Saône qui s'étale paisiblement dans la plaine de la Saône.

Seuls les versants les plus bas, exposés à l'est, sont plantés de vigne. Quand on s'enfonce plus profondément dans le Beaujolais on entre dans ce qu'on appelle le « haut beaujolais » qui est un paysage de bocages et de forêts de feuillus ou de sapins. On y trouve de l'élevage de moutons et de vaches (la fameuse race Charolaise).

En soirée on peut assister à de superbes couchers de soleil qui illuminent la pleine de la Saône d'une couleur rose tendre.
photo Coucher de soleil sur le Beaujolais Coucher de soleil sur le Beaujolais
Il n'y a pas que les vignobles

Photo publiée le 19-09-2011 par Indigene
Mise à jour de la description le 09-07-2014

La Roche de Solutré

La Roche de Solutré


La Roche de Solutré


Une démarche d'Opération Grand Site (OGS) a été initiée en 1996, après la mort de François Mitterrand. Cette démarche a pour but de restaurer le Site de la Roche de Solutré et ses formes paysagères, d'accompagner les visiteurs dans une découverte respectueuse du Site, d'assurer une gestion pérenne du Site.

En clair, il s'agit d'industrialiser le site pour le rendre accessible massivement aux touristes.

Dans cette opération le ministère de l'environnement et du développement durable est le principal partenaire. Toute action menée sur le Site est soumise à son approbation. Heureusement rien n'a été effectué les premières années, jusqu'à ce que Natura 2000 s'en mêle.

Voici l'historique de la modification de ce somptueux site préhistorique qui avait traversé les siècles


     1996 : L'idée est lancée
     1997 : Lancement des études préalables sans préjudice
     juin 1998 : l'opération déclarée d’intérêt communautaire et confiée au District du Mâconnais
     juin 1999 : Validation par le Comité de Pilotage du Grand Site des 36 actions du programme d’actions résultant de l'étude
     décembre 1999 : Validation du projet par la Commission Départementale des Sites Perspectives et Paysages
     avril 2000 : Validation du projet par la Commission Nationale de Sites Perspectives et Paysages
     2000-2001 : Lancement de la procédure Natura 2000 : Pelouses calcaires du Mâconnais, lancement des premiers travaux de bétonnage sur les sites de la Roche de Solutré et de la Roche de Vergisson
     novembre 2003 : Signature de la convention cadre avec l’ensemble des partenaires techniques et financiers. Le financement va bientôt arriver
     janvier 2004 : Création du Syndicat Mixte de Valorisation du Grand Site Solutré Pouilly Vergisson

A partir de 2004, le site est transformé


Le label "Grand site de France" va être officiellement décerné au site de Solutré-Pouilly Vergisson le dimanche 19 mai 2013. Mais entre-temps d'énormes travaux de bétonnage ont été effectués pour rendre ce site "vendable" au public.

Remarquable par ses deux falaises jumelles assez insolites, le site de la Roche de Solutré et de la Roche de Vergisson est un site archéologique majeur d’intérêt européen mais aussi un lieu riche de milieux naturels. La célèbre Roche de Solutré est un véritable éperon rocheux au milieu du vignoble du Pouilly-Fuissé. Ce site n'avait presque pas changé depuis 57 000 ans, date à laquelle il a été foulé pour la première fois par des pieds humains qui ne chaussaient pas encore de Nike à l'époque.

Pour l'obtention du label "Grand Site de France ®" il est nécessaire de répondre à plusieurs critères dont notamment celui de la qualité de l'accueil du public. C'est donc la mise à mort de ce site sauvage. Il est devenu « touristique » au sens le plus marketing du terme.

Le SMGS, gestionnaire de l’Opération Grand Site, a pour ambition de restaurer le site, c'est à dire d'y faire des travaux massifs de terrassement. Ils ont déjà fait une action de lutte contre le piétinement qui s'est soldée par la pose de grillages et de barbelés et la fermeture des petits sentiers qui permettaient de grimper jusqu'au sommet de la Roche au milieu des buis. Le site autrefois totalement naturel et reposant a été totalement fermé aux promeneurs pour que des colonies entières de touristes puissent arriver au sommet par une route de 5 m de large recouverte de graviers.

C'est lamentable tout ce qui a été accompli depuis la mort du Président François Mitterrand qui n'aurait jamais permis un tel bafouement de son site de pèlerinage qu'il avait toujours voulu conserver tel qu'il était quand il l'a connu pendant la résistance.


La magie noire et blanche de cette photo n'a rien d'occulte, c'est tout simplement mystique !
photo La Roche de Solutré La Roche de Solutré
En noir et blanc

Photo publiée le 19-09-2011 par Indigene
Mise à jour de la description le 31-08-2016

Viaduc de Nantua

Viaduc de Nantua


Viaduc de Nantua


Le Viaduc de Nantua est un ouvrage qui se trouve sur l'Autoroute des Titans. Il s'agit de l'A40 qui relie Mâcon à Genève. Cette autoroute s'appelle pour une partie l'Autoroute des Titans et ensuite l'Autoroute Blanche car elle n'appartient plus au même groupe autoroutier. L'Autoroute des Titans est sous le contrôle des Autoroutes Paris-Rhin-Rhône (APPR) alors que l'Autoroute Blanche appartient à l'ATMB (Autoroutes et Tunnel du Mont Blanc).

Construction du Viaduc de Nantua


Le Viaduc de Nantua est un pont autoroutier qui enjambe une vallée à la hauteur de la ville de Nantua, dans l'Ain. Une voie SNCF et la Nationale 84 passent en dessous. Les piles du pont font 86 m de haut. C'était l'un des plus hauts ponts avant la construction du viaduc de Millau. Sa conception est l'oeuvre de l'architecte Maurice Novarina. La méthode utilisée pour la construction du viaduc de Nantua est l'encorbellement.

Le viaduc de Nantua est composé de deux tabliers qui se trouvent à des hauteurs différentes. Les deux tronçons n'ont pas été réalisés en même temps. La première tranche des travaux a été livrée en 1985, elle permettait, à l'ouverture de l'autoroute A40 en 1986, de circuler sur deux fois deux voies. C'est en 1996 que fut ouvert le second viaduc qui permet aujourd'hui de circuler sur des chaussées séparées de trois voies chacune avec une bande d'arrêt d'urgence.

L'une des difficultés rencontrées lors de la construction de ce pont a été qu'il fut impossible de construire la dernière pile à proximité du tunnel de Chamoise en raison des risques d'éboulements. Pour rétablir l'équilibre du tablier fut alors utilisé un contrepoids en béton de 3000 tonnes et 35 m sur 8,70 m.

Le viaduc de Nantua se prolonge ensuite par le Viaduc de Neyrolles qui fait 782 m de long.

Quelques chiffres sur le Viaduc de Nantua


La longueur totale du pont de Nantua est de 1003 m.
Les fondations font de 14 à 21 m de profondeur.
L'écart le plus important entre les deux bandes de roulement est de 7m de haut.
Le viaduc comporte une dizaine de piles.
Les tronçons entre les piles font de 57 à 124 m de long.
Le tablier est constitué de caissons de béton qui font entre 60 et 85 tonnes chacun.
L'épaisseur des caissons varie de 3 à 8,45 m.

Le trafic moyen journalier des véhicules qui empruntent ce viaduc est de 16 000 véhicules avec des pointes à 36 000 lors des grands départs aux sports d'hiver.

A noter également que ce viaduc intègre des dispositions anti-sismiques.


photo Viaduc de Nantua Viaduc de Nantua
L'autoroute des Titans

Photo publiée le 23-04-2014 par Indigene
Mise à jour de la description le 25-05-2014

Château de Chasselas sous la neige

Château de Chasselas sous la neige


Château de Chasselas sous la neige


Au fond d'une vallée traversée par la petite rivière l'Arlois, se blotti un tout petit village de 170 habitants. Le village de Chasselas se trouve à l'extrême sud de la Bourgogne, à la frontière avec le département du Rhône. C'est un village entouré de vignes. D'un côté de la rivière on trouve le vignoble du Beaujolais, composé de gamay noir à jus blanc ; de l'autre côté s'étend le vignoble du Mâconnais principalement composé de Chardonnay qui produit du Saint-Véran et des Pouilly-Fuissé de grande réputation.

Les origines du cépage Chasselas


C'est ce village qui a donné son nom au cépage Chasselas, pourtant la culture n'y est pas pratiquée. L'origine du cépage Chasselas est d'ailleurs très incertaine. On a parfois supposé qu'il venait de Constantinople et qu'il avait été importé en Egypte en passant par le Liban. Des dessins de feuilles de vigne ressemblant étrangement à celles du Chasselas avaient été retrouvés. La seule chose dont on est certain c'est que ce cépage est très ancien, mais ses ancêtres ne sont malheureusement pas connus. Des études génétiques ont été menées et on a pu scientifiquement prouver que l'origine du Chasselas se situe dans une région entre la Suisse, l'Italie et la Bresse. C'est d'ailleurs en Suisse que ce cépage est le plus cultivé sous différentes appellations.

Le Chasselas est un raisin blanc de table aux grains moyens. Ses grumes sont jaune dorées ce qui lui a parfois valu l'appellation de « chasselas doré ». Bien que principalement consommé en tant que raisin de table, il est cultivé depuis très longtemps dans le Pays de Vaud, en Suisse, pour en faire du vin : le fameux « fendant ». En France, on l'a longtemps cultivé pour le vin en Alsace sous le nom de Gutedel, mais il tant à être remplacé par des cépages plus nobles (Gewurztraminer, Tokay, Riesling, Pinot noir, Sylvaner). Les seules régions qui le cultivent en France pour le vin sont dans la Nièvre pour produire les Pouilly-sur-Loire qui sont composés à 100% de cépage Chasselas, et en Savoie pour les vins de Ripaille, Crépy et Marignan.

Le fendant Suisse
Après avoir été introduit dans le Canton de Vaud, 150 ans plus tard, c'est le Valais qui adopte le Chasselas. Le « luzannois », comme on l'appelait, car il venait de Lausanne, est cultivé pour produire des vins d'apéritif ou des vins fins qui accompagnent très bien la raclette et la fondue qui sont des plats typiquement suisses.

Le chasselas est un cépage qui se plait beaucoup en Suisse car il apprécie les climats froids.

Les synonymes du chasselas


Les différents noms donnés au chasselas dépendent des régions. Le nom de plus répandu est chasselas doré en raison de la couleur de ses grumes.

En 1523, le Vicomte d’Auban, diplomate sous François 1er à la cour du sultan Suleiman II, aurait importé en France des vignes de Chasselas, originaires de Constantinople. Elles auraient été plantées sous serres, pour obtenir des raisins de table. Cette culture s'est effectuée à Thomery, près de Fontainebleau, et a donné son nom au Chasselas de Thomery qui est très réputé en région parisienne.

En 1551, François 1er, ayant trouvé le vin de Cahors excellent, avait demandé aux consuls un bon vigneron. Le nommé Rivols fut choisi comme le meilleur travailleur ; on l’envoya à Fontainebleau d'où il revint à Cahors au mois de décembre avec trente mulets du roi qu’il fit charger des meilleurs plants pour Fontainebleau. C'est de là que viendrait la variété dite « Chasselas Doré de Fontainebleau » qui est différente du Chasselas de Thomery.

En Alsace on appelle le chasselas « Gutedel ».

C'est le nom de fendant ou fendans qu'il prend en Suisse car les grains se fendent sous la dent. Dans le Valais on le surnomme parfois le Lausannois car il vient du canton de Vaud.

En Savoie le cépage est appelé giclet ou encore « bon blanc de Savoie ». On trouve également les noms de Lardé et de Greffou.

Dans le département de l'Ain c'est le nom de mornain, mornant ou mornen blanc que l'on emploi pour désigner le chasselas. le nom de Mornan vient, à n'en pas douter, du bourg de Mornant dans le département du Rhône, où ce cépage a toujours été planté en grand nombre.

Le Chasselas doré a pour synonymes le Larda blanc de l'Ardèche et de la Drôme, le Lourdot ou Lourdaot et Lardot de l'Isère, le Valet blanc du Jura, peut-être aussi le Gamiau du même département.

C'est un cépage très répandu en Europe et les trois premiers producteurs sont la Roumanie, la Hongrie et la Suisse.

Le Château de Chasselas


Le Château de Chasselas n'aurai donc que le nom du village où il se trouve ; village qui a donné son nom au célèbre cépage...

Pas tout à fait !

Le Château de Chasselas est aussi un domaine viticole de 12 ha de vigne. Les vins qui y sont produits sont de deux types :

les bourgognes


     Pouilly-Fuissé
     Saint-Véran
     Crémant de Bourgogne

les beaujolais


     Beaujolais village
     Beaujolais rosé
     Le Rose Eternelle qui est une spécialité du château : un rosé pétillant

Les origines du Château de Chasselas


Monument Historique
Depuis toujours Chasselas était un lieu de passage obligé sur la route qui menait de Lugdunum à Lutèce. Le village était un relais où l'on pouvait se reposer et éventuellement changer ses chevaux.

L'édifice date de 1325. Il a été construit par les seigneurs de Chasselas. Des remaniements ont été effectués au XVIe siècle et au XVIIIe siècle.

Plus d'une quinzaine de familles ont été les propriétaires du château, puis il fut laissé à l'abandon pendant de nombreuses années. Ce n'est que dans les années 70s que commence sa restauration. Il est partiellement classé monument historique le 5 juillet 1979. Ce classement concernait les façades et les toitures de couleur du château. Depuis 1999, le château de Chasselas appartient aux vignerons Jean-Marc Veyron la Croix et Jacky Martinon. Il est classé monument historique depuis 1992.

Le château possède un caveau de dégustation ouvert toute l'année.

photo Château de Chasselas sous la neige Château de Chasselas sous la neige


Photo publiée le 23-04-2014 par Indigene
Mise à jour de la description le 06-07-2014

Page suivante 
Page : 1 2 3 

   


http://www.galerie-photos.org
 

[reflex canon]   [canon eos]   [reflex numérique]   [galeries photos]   [articles]   [blog]   [liens]   [partenaires]   [contact]

(c) Indigene 2014 - Toute reproduction, même partielle,
du site ou de son contenu est interdite


© http://www.galerie-photos.org 2014. Tous Droits Réservés.
Missions mainframe en entreprise - webmastering - référencement professionnel

Partenaires : soucougnan | Création de logos