www.galerie-photos.org
Galerie de photographies    
par Indigene    
Canon photo - la galerie amateur
Canon Photo : la galerie amateur
 NOUVEAUTES  
 Portraits
 Séances photos
 Faune
 Oiseaux
 Paysages
 Montagne
 Mer
 Lacs et rivières
 Villes et villages
 Monuments
 Peinture
 Régions de France
 Fleurs et macros
 Gros plans
 Sport
 Photos de nuit
 Carnaval et fêtes
 Concerts
 Insolites

 TAGs

 Blog Photo
 Infos en direct par flux RSS
 Forum photo numérique
 Les dernières mises à jour

Connexion
Services Gratuits

  Rechercher une photo :
  Insérer un mot clef :
  



Le site photo du jour
Le site photo du jour
inscription



Liens publicitaires

 
parcourir les blogs : index > Insolites
parcourir : galerie > Insolites

Vous visitez le blog : Insolites


Hublots

Hublots


Hublots


A travers les hublots on aurait l'habitude de voir la mer ou l'océan, mais ici c'est de l'herbe que l'on voit à travers la vitre.

Nous ne sommes pas sur un bateau mais il s'agit d'un parc de jeux pour les enfants dans le nord de la France, près de Lille. Le parc se trouve près du Lac du Héron. Le Parc du Héron est un espace de nature et de détente qui se trouve sur la commune de Villeneuve-d'Ascq. On peut effectuer une belle promenade autour du lac et y voir de nombreux chevaux de trait comme on peut en rencontrer très souvent dans le Nord.

L'installation de l'ère de jeux est amusante et il y a plusieurs constructions qui font la joie des enfants. On y trouve les habituelles balançoires mais aussi cette petite maisonnette à l'allure de bateau, toute peinte en bleu avec l'entourage des hublots d'un rouge vif qui plait aux petits.

La photo est un peu ancienne et les équipements ont pu changer. Le mieux est de se rendre sur place et « me dire quoi ». Si vous n'êtes pas coutumier du franc-parler des gens du nord, qu'on surnomme les « Ch'tis », sachez que cette expression est très souvent employée. Elle signifie en bon français : « me dire ce qu'il en est ». Mais vous ne devez pas prendre peur des gens du nord qui sont en général très sympathiques et qui ont la réputation d'être très accueillants et disponibles si vous savez aller vers eux.


photo Hublots Hublots
ère de jeux
Parc du Héron

Photo publiée le 30-03-2014 par Indigene
Mise à jour de la description le 30-04-2014

Les lunettes rouges

Les lunettes rouges


Les lunettes rouges


Cette enseigne lumineuse de magasin a tout de suite attiré mon regard en raison du ciel sombre qui se trouvait derrière elle. Les néons rouges la faisaient ressortir d'une belle manière et j'ai pris la photo, presque machinalement.

La photo a été prise à Troyes, dans l'Aube, lors d'une sortie photo organisée par un forum sur internet. C'était l'occasion de voir en chair et en os les personnes avec qui on échangeait presque chaque jour, et c'est également un prétexte pour visiter une jolie ville et ramener plein de belles photos de cette excursion. Si vous n'avez jamais participé à une sortie photo je vous invite à le faire. L'ambiance est toujours très sympathique et ça permet d'échanger avec les autres photographes pour ce qui concerne leur équipement et les techniques qu'ils utilisent. On en revient toujours très enrichit et à chaque fois on se dit que c'est quelque chose qui est à refaire.

Le forum que j'affectionnais a malheureusement disparu, un peu victime de son succès. Les propriétaires en ont eu marre des attaques constantes et ont finit par jeter l'éponge. Pour s'occuper d'un forum il faut beaucoup de disponibilité. Chaque message qui est publié doit être contrôlé et éventuellement modéré s'il ne correspond pas à la charte du forum. On doit faire face aux attaques de spammeurs et parfois il y a même des menaces qui sont envoyées par mail ou par courrier quand le forum fait du tort à certains.

Les forums sont pourtant d'excellents endroits pour apprendre ou se perfectionner en photographie. Ils permettent de recevoir des critiques constructives ou tout simplement d'avoir un retour du public concernant les photos que l'on peut avoir publié. Ce n'est pas une simple exposition mais il y a un dialogue avec les spectateurs. Si vous cherchez un lieu de ce genre pour recevoir des conseils en photographie, je vous suggère cet excellent groupe de Critique Photos sur Facebook. Dans une ambiance chaleureuse et constructive, vous y apprendrez les bases et les techniques.
photo Les lunettes rouges Les lunettes rouges
Enseigne lumineuse

Photo publiée le 29-03-2014 par Indigene
Mise à jour de la description le 30-04-2014

Poignée de voiture

Poignée de voiture


Poignée de voiture


Ce matin c'est 5 mm de glace qui entourait ma voiture restée la nuit dehors. Impossible d'ouvrir les portières. Tout était gelé et condamné. Et même si j'avais réussi à les ouvrir, je pense que la batterie m'aurait joué un sale tour. Seule solution : attendre que la glace fonde et que la température se réchauffe un peu.

Les pluies verglaçantes sont parfois très spectaculaires. Il m'est arrivé de voir les routes recouverte d'un bon centimètre de verglas translucide dur comme de la glace. On se serait cru à rouler sur un lac gelé ou sur une patinoire. Les goûtes d'eau se solidifient et se transforment en glace très compacte dès qu'elles touchent le sol qui est à une température bien inférieure au zéro.

C'est quoi le phénomène des pluies verglaçantes ?


La pluie verglaçante est une pluie qui gèle instantanément sur une surface gelée ce qui entraîne des conditions verglaçantes et glissantes. Le danger de la pluie verglaçante n’est pas perceptible à l’œil nu car la glace est translucide et on a l'impression qu'il s'agit d'une fine pellicule d'eau qui recouvre les routes mais en réalité c'est de la glace solide et compacte et bien entendu hyper glissante.

La pluie verglaçante se produit en hiver, lorsqu'une couche d'air chaud s'installe entre les nuages et le sol. Les flocons de neige qui tombent des nuages ont alors le temps de fondre complètement en traversant la couche d'air chaud. Ils arrivent au sol sous forme de fines gouttelettes de pluie qui sont parfois à une température inférieur à zéro. Il s'agit du phénomène de « surfusion ». Ces gouttelettes gèlent instantanément au contact du sol gelé et de toute surface dont la température est en dessous de zéro. Il se produit alors la formation de verglas sur les routes.

Il arrive parfois que l'on nomme aussi verglas le résultat de la fonte de la neige sous l'action du sel et du sable et avec le passage de véhicules. On trouve alors une sorte de boue collante comme de la poisse et très glissante. Mais le véritable verglas est translucide et il se forme par les chutes de pluie verglaçante. On assiste alors à des paysages féériques quand la pluie gèle au contact des branches sans feuilles des arbres. Mais le résultat est beaucoup moins drôle pour les fils électriques et la circulation automobile. Le poids de la glace qui s'accumule sur les fils électriques arrive à les faire céder. C'est ainsi que pendant les périodes de pluie verglaçante en hiver, on voit de très nombreux villages qui peuvent être coupés d'électricité pendant plusieurs jours, le temps que les réparations des lignes endommagées soient effectuées par l'ERDF.
photo Poignée de voiture Poignée de voiture
Les pluies verglaçantes

Photo publiée le 29-03-2014 par Indigene
Mise à jour de la description le 30-04-2014

Mirage III RD

Mirage III RD


Mirage III RD


L'histoire de Marcel Dassault


Marcel Dassault, de son vrai nom Marcel Bloch, est né le 22 janvier 1892 à Paris. Il est diplômé de l’école supérieure d’aéronautique en 1913 et c'est en 1916 qu'il créé une hélice révolutionnaire baptisée « éclair ».
Après la guerre il se détourne de l'aéronautique mais revient finalement à l’aviation en 1930. Lorsque la Deuxième Guerre mondiale éclate, ses appareils contribuent à la défense du ciel de France en 1939-1940.

Refusant de collaborer avec l'envahisseur, il connut pendant l'occupation le fort de Montluc puis le camp de Drancy avant d'être déporté à Buchenwald pendant huit mois.

Après la guerre, il décide de changer de nom pour devenir Marcel Dassault que tout le monde connait aujourd'hui pour ses fameux avions à réaction dont il est l'inventeur.

Les premiers avions à réaction


Le MD-450 Ouragan est premier avion à réaction de l’armée de l’Air française. Il a été mis en exploitation en 1949 et ce fut un grand succès commercial. Ensuite ce fut le Mystère IV qui a été utilisé par l'armée des Etats-Unis. Mais le plus grand succès revient aux avions à réaction « Mirage ».

Le Mirage III est le premier monoréacteur de chasse à aile delta de chez Dassault. Il peut atteindre des vitesses de Mach 2. C'est dans les années 1956-1957 qu'il a vu le jour et il a ensuite été construit à plus de 1400 exemplaires et a été pendant plus de 40 ans dans de très nombreux pays du monde.

Le prototype du Mirage IV effectue son 1er vol le 17 juin 1959. Il s'agit cette fois d'un bombardier.

Le Mirage F1 a été mis en service en 1973 en vue du remplacement des Mirages III. Il s'en distingue beaucoup car il n'a pas les ailes delta. Il a été construit à plus de 700 exemplaires utilisés dans 11 pays.

Puis ce fut le Mirage 2000 qui a été mis en service en 1984. L'Armée Française en a utilisé 315 exemplaires alors que 286 autres ont été exportés dans 8 pays.

Le dernier né de Dassault Aviation (alors que le Mirage 4000 n'est qu'un prototype), est le fabuleux Rafale que la France s'apprête à en vendre 126 à l'Inde. Le Rafale est un si bel avion qu'il est très cher et il n'a pour l'instant connu aucun succès commercial.

Le Mirage III R


Dès 1958 on met à l'étude une version « reconnaissance » pour le Mirage III. Il s'agit de la version Mirage III R qui verra le jour en octobre 1961.

Le premier Mirage III R n'est pourtant pas si particulier que cela. On a pris un Mirage III de combat et on lui a ajouté des caméras. Mais le but était seulement de faire des essais d'aérodynamisme avec le nouveau nez de l'avion.

Le Mirage III R définitif aura un tout nouveau réacteur : le SNECMA ATAR 9C. Ca fait de lui bel et bien un Mirage de seconde génération. En informatique on appellerait ceci un Mirage III V2.0.

C'est à bord d'un Mirage III R que Jacqueline Auriol a battu son propre record du monde de vitesse féminin en parcourant 100 km en 174 secondes à la moyenne de 2030 km/h.

Les caméras du Mirage III R


Le Mirage III R est doté d'un nez à facettes dans lequel sont percés 10 ouvertures destinées à différents appareils de photographie ou des caméras.
A l'époque, il n'y avait pas de photographie numérique. Les films réalisés depuis l'avion étaient dans un format de pellicule 12x12 cm. Il fallait développer le négatif comme pour une pellicule photo argentique.

Le Mirage III R est également doté d'un système d'infrarouge qui a été surnommé le « Cyclope ». Ce système est malheureusement inutilisable en cas de pluie et par une trop forte humidité.

Un autre système lui a donc été ajouté pour pouvoir être opérationnel dans toutes les conditions météorologiques : Le SLAR. Il s'agit d'un système radar.

Le plus gros défaut de cet avion est en fait son système de navigation qu'il est impossible de modifié une fois en vol.

Le Mirage III RD


Le Mirage III RD constitue une amélioration du Mirage III. Seulement 20 ont été fabriqués. Cet avion dispose d'un dispositif supplémentaire de navigation couplé à un radar à effet Doppler. Ils sont reconnaissables à leur petite bosse qui se trouve sous l'avion entre le nez et le train d'atterrissage.

Les premiers Mirage III RD sortent des usines à partir d'avril 1968.

Qui utilise le Mirage III RD ?


La France ne possède qu'une unité de reconnaissance. Il s'agit de la 33° Escadre de Reconnaissance basée à Strasbourg. La 33° Escadre de Reco utilisait auparavant des Republic RF 84F. Leur premier Mirage III R arrive le 7 juin 1963. C'est l'escadron « Moselle » qui en bénéficie. En 1964 ce fut le tour de l'escadron « Savoie » et finalement l'escadron « Belfort » est équipé en 1967.

Cet exemplaire porte le numéro de série 356. Il opéra au sein de l'escadron de reconnaissance 03/33 Moselle situé sur la base aérienne 278 de Strasbourg. Il a été offert par la base aérienne de Strasbourg à la ville d'Ambérieu en Bugey le 25 juin 1993.

Le Mirage III RD à été en service dans l'armée de l'air française de 1968 à 1988
photo Mirage III RD Mirage III RD
Marcel Dassault
Avions à réaction

Photo publiée le 29-03-2014 par Indigene
Mise à jour de la description le 16-05-2014

Dépôt de verre

Dépôt de verre


Dépôt de verre


Les questions environnementales sont à la mode depuis quelques années. Tout le monde a pris conscience que les matières premières que nous utilisons ne sont pas renouvelables à l'infini et qu'à force de puiser dans les ressources de la terre, celle-ci s’appauvrit si bien que dans quelques années les ressources seront épuisées.

Protection de l'environnement et lutte anti-pollution


Quand on pense à l'environnement, la première chose qui nous vient à l'esprit est la pollution et en particulier la pollution de atmosphérique. Mais ce n'est pas la seule chose contre laquelle il convient de lutter et il ne faut pas s'y prendre n'importe comment.

En effet, bien souvent les réponses qui nous sont proposées pour la protection de l'environnement et la lutte anti-pollution vont tout à fait dans le sens contraire de ce qu'il faudrait réellement faire. Toutes les mesures soi-disant écologiques sont en fait bien souvent de mauvaises mesures qui ont pour effet d'aggraver encore plus la pollution de l'air.

Quelques exemples de mesures stupides :


1) Diminuer la vitesse sur le périphérique parisien.
Le principal effet de la réduction de la vitesse des automobiles est qu'elles tournent à sous-régime et leur moteur rejette alors des particules non consumées qui sont bien plus toxiques que le simple gaz carbonique. La réduction de la vitesse a pour effet d'augmenter le taux de produits comme le Benzène, l'Ozone, des particules PM10, particules PM2.5, le NO2, ...
Beaucoup de ces particules sont cancérigènes.

2) Remplacer les ampoules à tungstène par des ampoules basse consommation
L'invention des ampoules basse consommation est certes une bonne chose. La consommation d'énergie sera moindre, mais combien coûte la fabrication de ces nouvelles ampoules ? Il sera souvent nécessaire de tirer les nouveaux matériaux, souvent rares, de notre planète la terre. C'est une carte blanche pour la dévaster un peu plus.

3) Rouler à l'éthanol
Pour fabriquer de l'éthanol il faut abattre des forêts vierges d'Amazonie, qui sont les poumons de la terre, pour planter à la place du maïs. Pour mener toutes ces cultures il est nécessaire d'avoir recours à des engins agricoles, il faut de l'engrais, les matières premières doivent être transportées puis traitées pour les transformer. Le coût énergétique de toutes ces opérations a été mesuré et certains chiffres montrent qu'en équivalent pétrole, il faut 2L de pétrole pour fabriquer 1L d'éthanol qui permettra de parcourir une plus faible distance qu'avec de l'essence classique. Le quota énergétique de l'éthanol est donc de 2L d'équivalent pétrole, ce qui signifie que chaque fois que vous avez consommé 1l d'éthanol c'est en réalité 1l d'éthanol + 2l de pétrole qui ont été consommés. Ca fait réfléchir, non ?

Les économies d'énergie


La seconde chose qui nous vient en tête concerne les économies d'énergie. C'est vrai que c'est une des choses importantes à considérer car les énergies fossiles ne sont pas renouvelables. Une bonne démarche environnementale devrait être de limiter la consommation d'énergie et en parallèle de chercher à produire de nouvelles énergies naturelles. Il n'y a pas que le solaire ou l'éolien, on peut citer également l'énergie tirée des marrées et des courants marins. Cette énergie est gratuite et entièrement renouvelable.

Mais attention de ne pas agir n'importe comment et de mettre en avant à outrance les véhicules électrique, par exemple. L'utilisation de véhicules électriques est très préjudiciables pour la planète, à cause d'une seule chose : les batteries. Pour emmagasiner l'énergie électrique il est nécessaire d'utiliser de grosses batteries qui sont très polluantes et nécessitent l'utilisation de matériaux rares qui mettent une fois de plus en péril notre terre. Je ne dirais pas que rouler électrique c'est comme si on roulait à l'énergie nucléaire, mais pas loin.

Le recyclage


Il faut faire la distinction entre la récupération, qui consiste au ramassage des matières recyclables, au moyen par exemple d'une collecte sélective, et le recyclage, qui consiste à transformer ces matières pour qu'elles soient réutilisées à nouveau. Ce n'est pas parce qu'un emballage est récupéré qu'il sera nécessairement recyclé.

Recyclage du papier


Certains produits se recyclent très bien depuis des années. On peut citer le papier et le verre. Pour le papier c'est un peu spécial car le recyclage du papier est en fait très polluant car il faut utiliser toute sortes de solvants pour enlever la colle et blanchir le papier. Ces solvants sont ensuite massivement rejetés dans l'eau et peuvent se retrouver plus tard dans les nappes phréatiques. La production de papier neuf est infiniment moins polluante et en plus ça permet d'entretenir nos forêts et d'utiliser intelligemment les résidus de l'exploitation des scieries. 40% du papier produit en France provient du bois et 60% de recyclage. 70% du bois utilisé dans la fabrication de la pâte à papier provient de la forêt et 30% des déchets des scieries.

Les coupes d'éclaircies sont utiles à nos forêts


Il est vrai que le bois utilisé pour la fabrication du papier provient majoritairement de la forêt, mais pas n'importe comment. C'est ce qu'on appelle des « coupes d’éclaircies », elles sont nécessaire à l’entretien d'une forêt et permettent de dynamiser naturellement la croissance et le développement des plus beaux arbres par l’élimination des arbres plus chétifs qui gêneraient leur croissance. En coupant ces petits arbres mal formés, le forestier dégage l’espace vital des arbres « dominants », qui ont ainsi la possibilité de croître harmonieusement. L’industrie du papier utilise ce bois d’éclaircie pour la fabrication de la pâte à papier, ce qui permet de valoriser économiquement les éclaircies. Leur action est bénéfique pour la santé et la vitalité de nos forêts et les résidus de cette coupe ne sont pas perdus puisqu'ils sont utilisés dans l'industrie en tant que matière première. L’éclaircie permet en outre de diminuer les risques d’incendie.

Recyclage du verre


Les verre est la seconde matière première pour laquelle le recyclage est entré dans les mœurs depuis très longtemps. Le verre peut en effet être recyclé presque à l'infini. Il suffit de le laver et de le faire refondre pour produire un nouveau verre qui conserve les mêmes caractéristiques et les mêmes qualités.

Pour le recyclage du verre il y a longtemps eu deux écoles. Dans les années 70s on a vu apparaître ce qu'on appelle « la consigne ». Son apparition est peut-être même plus ancienne. Le principe en est simple : quand on rapporte les bouteilles en verre au magasin où on les a acheté, on nous déduit le prix de la consigne. C'est un peu comme si on vous prêtez les bouteilles. Au départ vous payez une sorte de caution pour si jamais vous ne les ramenez pas, cette caution vous ai remboursée quand vous rapportez les bouteilles.

Et puis dans les années 80s les pouvoirs public locaux ont été plus loin en installant des dépôts de verre dans les communes. Il s'agissait de grands bac en béton, murés sur 3 côtés, dans lequel on venait jeter nos bouteilles vides non consignées. Quand le dépôt était plein, un camion pelleteuse venait récupérer son contenu pour le conduire à l'usine de verre où il allait être recyclé.

Ces dépôts de verre se sont ensuite modernisés dans les années 90s et 2000s. Il ressemblent maintenant à de grands containers en plastique, munis de trous de chaque côté tout juste assez larges pour y glisser des bouteilles.

C'est bien triste car quand ils étaient à ciel ouvert on pouvait aller récupérer des bouteilles de vin dans les dépôts de verre pour ensuite les utiliser pour mettre soi-même son vin en bouteille. Maintenant il faut conserver ses bouteilles ou bien en acheter des vides. Mais d'un autre côté c'est beaucoup moins dangereux que ça ne soit pas à ciel ouvert car ça évite que les enfants n'aillent jouer dans un dépôt de verre.

Quelle est la meilleure solution pour protéger l'environnement ?


La solution est-elle d'augmenter le recyclage ?
La solution est-elle d'augmenter la quantité de contenants pouvant être recyclés ?
Ne faudrait-il pas au contraire freiner l'augmentation fulgurante des contenant à usage unique et des simples emballages marketing qui sont souvent disproportionnés par rapport au produit pour d'une part avoir une surface de packaging plus importante et être ainsi bien visibles par le client, et d'autre part pour limiter la fauche dans les grandes surfaces ?
Et la consigne dans tout cela ? Elle à presque disparue. Il est vrai que le recyclage du verre est tellement entré dans les habitudes qu'il n'est plus nécessaire de vendre des bouteilles consignées. Les gens apportent d'eux-même le verre usagé dans des dépôts de verre.

Augmenter le recyclage


La solution d'augmenter le recyclage de tout et n'importe quoi arrive à des bêtises du genre qu'il faudrait avoir 5 ou 6 containers différents pour tout trier et au final, dans chaque container, on se retrouve avec de tels mélanges qu'il faut ensuite refaire un tri très lourd dans l'usine de recyclage.

On a vu aussi dans certaines localités facturer le ramassage des ordures au poids. Mais ils avaient oublié de mettre des cadenas sur les poubelles si bien qu'il suffisait de jeter ses ordures dans les poubelles du voisin.

Augmenter la quantité des contenants pouvant être recyclés


Il est clair que les entreprises qui fabriquent ces contenants se frotteraient les mains. Pour gaspiller moins et polluer moins, je ne pense pas qu'il soit bon de recycler plus.

Recycler intelligemment


La meilleure solution est peut-être d'avoir moins d'emballages quand ils ne sont pas nécessaire. Et quand ils le sont, il faudrait alors avoir des emballages recyclables à 100%.

Pourquoi ne pas utiliser des bouteilles de lait en verre, acheter son Coca-Cola dans des bouteilles en verre ?

Ce qu'il faudrait limiter ce sont tous ces produits sous blister plastique qui occupent la plus grande part de nos ordures. Je pense que recycler moins est synonyme de consommer moins. On peut se limiter à recycler le verre, le papier, le plastique et le métal et tout ce qui n'est pas recyclable il faudrait en limiter l'usage au maximum. Moins on recyclera et moins on aura produit, c'est donc autant d'économie réalisée et des ressources protégées.

photo Dépôt de verre Dépôt de verre
Réflexion sur la protection de l'environnement

Photo publiée le 29-03-2014 par Indigene
Mise à jour de la description le 16-05-2014

Les crocs du tigre

Les crocs du tigre


Les crocs du tigre


Les mâchoires du tigre sont impressionnantes. Elles peuvent exercer entre 315 et 400 kg de pression par centimètre carré.

Sa mâchoire puissante armée de longues canines lui sert à attaquer et à tuer ses proies. Le tigre est un animal très féroce. L'implantation des dents est spécifique aux grands carnivores. On retrouve des crocs acérés qui sont longs de 7,5 cm. De quoi déchirer la chair de leurs victimes. Le tigre possède en tout 30 dents.

L'usage des tigres dans les combats de gladiateurs


Le tigre était autrefois utilisé par les romains dans les arènes lors des combats de gladiateurs. Les tigres étaient enlevés à leur mère pour être transportés à Rome. Les indiens étaient obligés, quand ils s'emparaient d'un petit tigre, de l'emporter très vite sur un cheval. Quand la mère ne les trouve plus elle peut sentir leur odeur et les suivre à la trace. Celui qui s'est emparé du tigron, s'il est retrouvé par la tigresse, n'a pas d'autre solution que de lui lancer son petit et d'espérer qu'elle ne se jette pas sur lui pour le dévorer. La tigresse fait alors comme les chat, elle prend le petit délicatement dans sa gueule et le ramène dans sa tanière. Quand les voleurs avaient le temps de regagner leur bateau, on pouvait voir alors la tigresse arriver sur la plage, n'osant pas se jeter à l'eau. Elle poussait des feulements affreux sur le rivage.

Les tigres étaient ensuite élevés comme des chats domestiques et entrainés au combat comme on pourrait le faire avec des chiens d'attaque. Les Romains possédaient des « vivaria » qui étaient des sortes de parcs zoologiques où les félins étaient élevés et dressés.

Le premier tigre à se battre dans une arène romaine était un cadeau fait par l'ambassadeur indien à l'empereur Auguste en l'an 19 avant Jésus-Christ. Le Colisée a été inauguré en l'an 80 après J.-C. par l'empereur Titus. A l'occasion de cette inauguration, les spectacles durèrent 100 jours. On raconte que plus 5000 fauves furent tués lors de ces festivités.

Lors des grandes « venationes » (les chasses), les animaux étaient jetés dans l'arène après être restés plusieurs jours à jeun dans l'obscurité totale. Les combats avaient lieu entre animaux ou contre des gladiateurs, parfois désarmés. C'était quelque chose de très sanglant. Les venationes ont perduré bien longtemps après les combats de gladiateurs.

Les attaques de l'homme par des tigres


Les hommes ne sont pas des proies habituelles des tigres qui ne les attaquent que par nécessité. En février 2014, un tigre mangeur d'homme sévit en Inde. L'animal serait un tigre blessé à une patte qui serait donc incapable de s'enfuir à l'approche de l'homme. Une battue de 400 chasseurs a été organisée.

Un peu plus tôt dans l'année, un autre tigre avait dévoré trois personnes. Les habitants de la région restaient enfermés chez eux et les écoles étaient restées fermées pendant trois jours. Ces événements sont chose courante en Inde.

Bien souvent, certains spécimens de tigres sont endormis à coup de fusils à tranquillisants pour déplacer les fauves d'une région où ils sont en surnombre vers une autre réserve. Les tigres cherchent alors à revenir sur leur territoire et un tigre peut parcourir jusqu'à 500 km. Il arrive aussi que des tigres soient nourris par l'homme dans des réserves. Les tigres deviennent alors incapables de chasser normalement, ils sont habitués à ce que ce soit l'homme qui leur apporte leurs proies. Ils n'ont plus peur des hommes et finissent par les attaquer lorsqu'ils ont vraiment faim.

L'homme n'a que peut de défenses contre les crocs terrifiants du tigre.




photo Les crocs du tigre Les crocs du tigre
Combat de gladiateurs
Les attaques de l'homme

Photo publiée le 29-03-2014 par Indigene
Mise à jour de la description le 30-04-2014

Combat de tigre

Combat de tigre


Combat de tigre


Un combat pour la survie


De nos jours, le tigre est l'une des espèces animales les plus braconnées de la planète. Lors du XXe siècle on a assisté impuissant à pas moins de trois extinctions d'espèces de tigres. C'est en Inde où l'on tue le plus de tigres car il effraye souvent la population, ses attaques étant souvent très meurtrières et effroyables. Mais pourtant ce ne sont pas les tigres qui tuent de plus d'êtres humains en Inde. Ce sont les éléphants et les rhinocéros. Les tigres ont tendance à fuir l'homme alors que les éléphants se domestiquent facilement. Mais quand un troupeau d'éléphants au galop déboule dans une rizière où se trouvent des cultivateurs, il y a forcément des pertes humaines. Mais l'homme n'aura pas ce sentiment de vengeance comme quand il survient une attaque de tigre. On dit simplement que c'est la fatalité, un genre d'accident de la route.

Quand un tigre s'attaque à l'homme c'est qu'il n'est pas en bonne santé et qu'il a des difficultés à se nourrir. Il s'en prend alors à des proies faciles qu'il aurait pourtant tendance à fuir dans d'autres circonstances. Le tigre est très difficile à voir à l'état sauvage. Il s'agit d'un animal qui vit dans la jungle et il ne s'approche que rarement des villages et des zones agricoles. Le tigre est un chasseur solitaire qui reste tapi dans la montagne. Les chinois ont un proverbe qui dit que si on aperçoit un tigre c'est que lui vous a déjà vu 1000 fois.

Un trafic organisé par la mafia


Les peaux de tigre ou les animaux empaillés sont très recherchés dans une certaine bourgeoisie. Un trafic international a vu le jour car il y a des sommes considérables d'argent à gagner pour les mafias locales.

Les tigres sont braconnés non seulement pour leur fourrure mais également pour leurs organes qui sont supposés guérir de nombreuses maladies et qui sont abondamment utilisés dans différentes médecines chinoises et asiatiques. Une dent de tigre est aussi considérée comme un trophée au même titre que les défenses d'éléphant. Certaines superstitions ou cultures élèvent le tigre comme un symbole de prospérité et de bonne santé, de pouvoir également.

Dans certains pays dont la Chine, il existe des élevages pour répondre à la demande des consommateurs. Mais ces derniers préfèrent les tigres sauvages qui sont souvent moins chers à cause de la contrebande stimulée par le fait qu'il y ait des élevages officiels.

Dans ces pays émergeant d'Asie, une certaine partie de la population a vu ses revenus augmenter. La demande augmentant pour des produits couteux, la mafia s'est naturellement positionné sur ce nouveau créneau. Les mafias agissent en réseaux organisés. Ce sont les mêmes réseaux qui pratiquent le trafic de drogue, le trafic d'organes ou le trafic d'armes.

Nous ne sommes plus au temps des romains


Les romains massacraient les tigres dans les arènes lors de combats violents contre d'autres animaux ou contre les gladiateurs. Des dizaines de milliers de tigres ont vu leur sang couler sur le sable des jeux de cirque. C'était il y a 2000 ans. Nous sommes maintenant en 2014 et pourtant les massacres continuent.

Le tigre n'a jamais eut une très bonne réputation car contrairement au lion qui chasse au milieu de la vaste savane, à la vue de tous, le tigre est considéré comme sournois car il se cache dans la jungle.

Si le lion symbolise la noblesse, le tigre nous a toujours fait peur à cause de sa férocité. En Inde, des chasses traditionnelles à dos d'éléphants sont organisées depuis le XVIe siècle. Il s'agit des le shikar. Mais les armes à feu ont changé la donne et les chasses aux tigres tournent au massacre.

Le tigre n'occupe plus que 7% de son territoire d'antan. Toutes les sous-espèces sont en voie d'extinction et certaines ont déjà disparues.


photo Combat de tigre Combat de tigre
Un combat pour survivre
Trafic organisé par la mafia
Au temps des romains

Photo publiée le 29-03-2014 par Indigene
Mise à jour de la description le 30-04-2014

La statuette

La statuette


La statuette


L’art africain a été très longtemps assez mal connu. Jusqu'au XXe siècle on considérait même que c'était la preuve que les peuplades africaines étaient inférieures aux occidentaux. Bien souvent, quand les jésuites s'installaient dans un village d'Afrique, ils détruisaient toutes les petites statuettes qui étaient pour eux des symboles d'un athéisme, voir même des objets païens.

Il faut bien dire que l'art africain est un art rituel fortement imprégné des valeurs ancestrales de la tribu d'où il provient. L'art africain est essentiellement symbolique et rarement décoratif. C'est une des raisons pour laquelle il est resté très long considéré comme quelque chose qui n'était pas de l'art.

Ce n’est qu’au début du XXe siècle que les objets africains sont reconnus par certains artistes occidentaux qui commencent alors à les collectionner. Nous étions au temps du fauvisme et du cubisme et l'art africain rejoint ces tendances en tant qu'« art nègre ». Par la suite, il a profondément marqué l'art moderne qui s'en est énormément inspiré.

Un art millénaire


L’art africain est le reflet de civilisations et de sociétés qui sont millénaires. Les objets artistiques africains sont l'incarnation des croyances de l'artiste et relèvent de la religion animiste. Les coutumes veulent qu'un homme connaît différentes étapes dans sa vie et chaque étape a recours à des objets que l'on pourrait chez nous considérer comme des objets de culte. Les peuples africains utilisent beaucoup de grigris ou de fétiches. On peut comparer cela aux bijoux des occidentaux.

Pour communiquer avec les esprits seront fabriquées des statuettes. Ces statuettes ne représentent pas l'ancêtre tel qu'il était physiquement, il s'agit d'une représentation subjective et non réaliste. Pour conjurer les forces maléfiques, inspirer des craintes, pour se protéger et éloigner les mauvaises influences, pour la guérison de maladies, etc... des objets sont fabriqués manuellement. Il peut s'agir de statuettes ou encore de masques. Ces oeuvres sont des interprétations propre à l'artiste, à sa tribu, et à ce qu'elles représentent.

La plupart des objets issus de l'art africain sont en bois mais on trouve parfois quelques objets en bronze.

A quoi servaient ces statues africaines ?


Les statuettes étaient honorées comme peuvent l'être des idoles. Elles étaient sensées transmettre un pouvoir aux mortels.

Voici quelques exemples d'usages des statuettes africaines :
     honorer la mémoire des ancêtres pour qu'ils ne reviennent pas déranger la vie des vivants
     incarner les divinités et servir d'intermédiaire entre les dieux et les êtres vivants
     favoriser l'abondance de nourriture pour la tribu
     représenter la beauté féminine et la fécondité dans le but d'avoir une descendance

La femme détient un rôle central dans la culture africaine, car c'est elle qui donne la vie.

Techniques de réalisation des statuettes


Le bois était souvent immergé dans une décoction de racines pour lui donner une couleur. Ensuite il était plongé dans de l'huile de palme mélangé avec une sorte de résine pour lui donner un aspect huileux.


photo La statuette La statuette
Un art millénaire
Statues africaines

Photo publiée le 29-03-2014 par Indigene
Mise à jour de la description le 30-04-2014

Les poutres

Les poutres


Les poutres


Le négoce du bois est une activité importante des Pays de la Loire et de la Vendée. Le Port Maritime de Saint-Nazaire se trouve non loin de là. Il est le 4° port français.

Le commerce de gros en bois et produits dérivés est un élément important des ports de l'atlantique et beaucoup d'entreprises se sont implanté des Landes à aux Pays de la Loire. Le salon professionnel du Bois se déroule chaque année à Nantes et il rassemble de nombreux acteurs européens de la filiale bois.

Les infrastructures portuaires permettent la réception de toutes sortes de bois, quel que soit leur conditionnement. Les entreprises viennent naturellement s'installer à proximité pour offrir à l'import-export tous les services dont le négoce du bois aura besoin :
     le transport
     le stockage
     le sciage
     le séchage
     la transformation
     les produits dérivés

C'est notamment sur la côte Atlantique que les importations de bois exotique arrivent en France, et particulièrement dans l'estuaire de la Loire.

Je ne sais pas à quoi peuvent bien servir ces poutres courtes et de gros gabarit, mais elles sont sans aucun doute destinées à la Chambre de Commerce et d'Industrie de Vendée. Elles sont entreposées sur le port de Noirmoutier.

photo Les poutres Les poutres
Sur le port de Noirmoutier

Photo publiée le 29-03-2014 par Indigene
Mise à jour de la description le 30-04-2014

Le feu

Le feu


Le feu


La domestication du feu a été le plus important progrès de l'histoire de l'humanité. Sans lui, nous en serions encore aux mode de vie préhistorique. Le feu n'est pas seulement utilisé pour faire cuire les aliments ou se chauffer, c'est l'ingrédient essentiel de notre industrie.

Sans le feu, le travail du métal serait impossible. Sans métal, il faut oublier toutes les grandes inventions. La seule invention de l'homme serait celle de la roue.

Comment l'homme a-t-il découvert le feu ?


Le feu se présente sous différents aspects à l'état naturel. Il s'agit essentiellement de trois choses :
     la foudre
     les incendies de savane ou de forêt
     la lave en fusion lors d'éruptions volcaniques

Au début, l'homme était terrifié par le feu. Mais pourtant, il en a toujours éprouvé une grande fascination à son encontre. Les plus hardis et les plus curieux se sont approchés et celui qui a saisi le premier un bâton enflammé pouvait alors défier ses congénères en brandissant le feu sous leur nez. Le détenteur du feu était craint et respecté. Mais se posait un farouche problème à lui : celui de conserver le feu.

Il fallait entretenir le feu jour et nuit


Le feu n'est pas éternel. Il faut toujours l'alimenter si on veut le conserver. Dans les tribus, il y avait des membres qui étaient chargés de veiller sur le feu. Une tribu qui possédait le feu disposait d'une suprématie matérielle bien supérieure à ses ennemis. Mais si le feu s'éteignait elle s'exposait alors à des attaques de tribus rivales ou d'animaux sauvages.

A cette époque reculée de la préhistoire, l'homme ne sait pas encore comment produire lui même le feu. C'est arrivé bien plus tard quand le choc de deux cailloux de silex a produit une étincelle qui a mis le feu à des herbes sèches. D'autres sont arrivé à produire du feu en faisant tourner rapidement entre la paume de leurs mains une branche dont l'extrémité est coincée dans le trou d'un morceau de bois sec. Ca provoque un échauffement qui devient suffisant pour mettre le feu à de fines herbes sèches.

L'homme, au fil du temps, a appris à entretenir puis à produire lui-même le feu. Plus tard il va utiliser d'autres combustibles que le bois : le charbon et le pétrole.

L'utilisation du feu par l'homme date d'il y a 400 000 ans.

Comment l'homme a-t-il utilisé le feu ?


La première utilité du feu était de se réchauffer. L'homme a donc pu partir dans des migrations vers des régions plus froides, ce qui lui était impossible de faire auparavant. Rappelez-vous que le berceau de l'humanité se trouve en Afrique.

Le feu a également été utilisé pour cuire la nourriture. La cuisson lui permettait d'avoir une nourriture plus variée (certains aliments ne se mangent que cuits) et de tirer le maximum de ses proies. La conservation d'aliments cuits est plus facile. La nourriture peut être également plus digeste.

La protection du feu contre les attaques d'animaux sauvages et de prédateurs est très efficace.

Le feu permettait aussi à l'homme préhistorique de s'éclairer quand il séjournait dans de sombres cavernes.

Le feu a été le point de départ de toute l'industrie humaine. Pour commencer, l'homme préhistorique utilisa le feu pour durcir la pointe de ses armes. Elles étaient alors plus résistantes.

photo Le feu Le feu
Ses origines
L'homme et le feu

Photo publiée le 29-03-2014 par Indigene
Mise à jour de la description le 08-05-2014

Page suivante 
Page : 1 2 

   


http://www.galerie-photos.org
 

[reflex canon]   [canon eos]   [reflex numérique]   [galeries photos]   [articles]   [blog]   [liens]   [partenaires]   [contact]

(c) Indigene 2014 - Toute reproduction, même partielle,
du site ou de son contenu est interdite


© http://www.galerie-photos.org 2014. Tous Droits Réservés.
Missions mainframe en entreprise - webmastering - référencement professionnel