Fiche Photo

Photo précédente : Monument aux morts de Reims

Sous-préfecture de la Marne

Photo suivante : Palais de justice de Reims
Sous-préfecture de la Marne
La ville de Reims n'est que la sous-préfecture du département de la Marne. Les autorités ne l'ont pas promue au rang de préfecture car la ville est trop excentrée et c'est Châlons-sur-Marne qui lui fut préférée. Pourtant la ville de Reims à tout d'une capitale. C'est ici que pendant plusieurs siècle furent couronnés les rois de France.

Le bâtiment de la sous-préfecture se trouve le long de la Place Royale, une place en l'honneur de Louis XV.

L'histoire de la construction de la sous-préfecture de la Marne


Au XVIIIe siècle le centre ville de Reims était encore constitué de ruelles pavées tortueuses et étroites. Ca n'a guère changé depuis mais on a fini par supprimer l'égout répugnant qui se trouvait au centre de ces ruelles. Les maisons qui bordaient ces ruelles avaient souvent un balcon au premier étage qui touchait presque le balcon de la maison d'en face. Le soleil ne passait jamais à travers ces sombres rues malfamées et il était même dangereux pour les piétons d'y circuler.

C'est Levesque de Pouilly qui proposa aux autorités municipales de percer une grande place à cet emplacement. Le Conseil de Ville de Reims adopta le projet le 16 décembre 1748. Des plans furent dessinés mais en 1752 aucun travaux n'avait encore débuté car il fallait obtenir l'accord du Conseil Royal.

C'est finalement le 20 mai 1755 que le Conseil du Roi approuva les plans de réhabilitation du centre ville de Reims. Mais c'était sans compter sur l'opposition des autorités religieuses qui possédaient plusieurs maisons qui allaient être rasées. Des particuliers se sont également opposés à ce projet, que ce soit des locataires des maisons destinées à la destruction, ou des propriétaires. Un procès eut lieu et c'est finalement le Conseil d'Etat qui trancha le 6 septembre 1756.

Les travaux ne commencèrent cependant que deux ans plus tard, en décembre 1758. C'est un architecte du roi qui a été imposé à la ville pour superviser les travaux : Jean Gabriel Legendre.

Pas moins de neuf rues ont été supprimées sur l'emplacement du Credo. Deux autres rues ont été élargies et trois nouvelles rues ont été construites pour arriver à la nouvelle place :
     la rue Colbert
     la rue Trudaine
     la rue Bertin

Les travaux s'interrompirent le 29 septembre 1760, sans être achevés. En effet, Daniel Charles Trudaine, l'intendant des Ponts et Chaussées, avait proposé la construction d'un édifice destiné aux douanes. C'était l'Hôtel des Douanes qui devint par la suite la sous-préfecture de la Marne à Reims... mais bien plus tard.

La construction de l'Hôtel des Douanes eut lieu entre le 10 février 1759 et le 30 septembre 1761.

Mais comme c'est souvent l'habitude à Reims, la Place Royale n'est toujours pas terminée et il faudra attendre plus d'une centaine d'années pour la voir enfin finie. Entre temps, l'Hôtel des Douanes change de main et devient tantôt un magasin de vêtements ou encore une entreprise de déménagement.

Les bombardements de la première guerre mondiale


Reims fut en grande partie détruite par les bombardements allemands qui commencent dès le 19 septembre 1914. Les bâtiments qui entourent la Place Royale ne font pas exception et il ne reste bientôt que les façades des bâtiments, tout le reste étant détruit.

Les années 20 connaissent la reconstruction de Reims, mais il faut attendre 1930 pour que l'Hôtel des Douanes soit à son tour reconstruit. C'est en 1935 que la sous-préfecture s'y installe lors d'une inauguration en fanfare présidée par le Président de la République de l'époque : Albert Lebrun.
Information
  • Cette photo est présentée sur http://www.galerie-photos.org dans l'album Reims : La ville des sacres des rois de France
    Suivez le lien pour découvrir les autres photos de la galerie Reims
Images aléatoires
 
La tourelle-balise de l'écueil des Chiens Perrins

Les rochers de toute taille et de toute dimension baignent directement dans l'Océan. La violence des tempêtes est telle qu'en plusieurs [...]

La Porte Darcy à Dijon

Cette photographie n'a pas encore été décrite avec précision [...]

Les blés

Le blé est l'une des trois principales céréales avec le riz et le maïs. Dans notre culture occidentale, et en particulier française, il [...]

Culture du chanvre

Cette photographie n'a pas encore de description car elle est nouvelle [...]

 
Images aléatoires
 
La tourelle-balise de l'écueil des Chiens Perrins

Les rochers de toute taille et de toute dimension baignent directement dans l'Océan. La violence des tempêtes est telle qu'en plusieurs [...]

La Porte Darcy à Dijon

Cette photographie n'a pas encore été décrite avec précision [...]

 
 
Les blés

Le blé est l'une des trois principales céréales avec le riz et le maïs. Dans notre culture occidentale, et en particulier française, il [...]

Culture du chanvre

Cette photographie n'a pas encore de description car elle est nouvelle [...]

 
Images aléatoires
La tourelle-balise de l'écueil des Chiens Perrins

Les rochers de toute taille et de toute dimension baignent directement dans l'Océan. La violence des tempêtes est telle qu'en plusieurs [...]

La Porte Darcy à Dijon

Cette photographie n'a pas encore été décrite avec précision [...]

Les blés

Le blé est l'une des trois principales céréales avec le riz et le maïs. Dans notre culture occidentale, et en particulier française, il [...]

Culture du chanvre

Cette photographie n'a pas encore de description car elle est nouvelle [...]

 le dire à un ami
Partager sur facebook   twitter   linkedin

 
 
 
http://www.galerie-photos.org

[reflex canon]   [canon eos]   [reflex numérique]   [galeries photos]   [articles]   [blog]   [liens]   [partenaires]   [contact]


(c) Indigene 2019 - Toute reproduction, même partielle,
du site ou de son contenu est interdite