Fiche Photo

Photo précédente : L'entrée de Carcassonne

Tour à Carcassonne

Photo suivante : Fortifications de pierre
Tour à Carcassonne
Le touriste qui se présente devant la cité de Carcassonne est tout d'abord frappé de l'aspect impressionnant et sévère de ces grandes tours brunes aux dimensions si diverses et aux formes variées. Les tours de Carcassonne sont reliées entre-elles par des courtines et l'ensemble des murailles suit les mouvements du terrain pour obtenir un commandement sur la campagne et profiter au maximum des avantages naturels offerts par les escarpements montagneux de ce plateau au bord duquel on a élevé ces fortifications grandioses.

Les tours sont des points de passage obligés


Les tours de l'enceinte intérieure de Carcassonne, et même celles de l'enceinte extérieure, interrompent les chemins de ronde pour empêcher l'assaillant qui serait parvenu à grimper sur une courtine et à tenir cette position de se déplacer librement tout autour de la cité. L'assaillant se trouve alors pris entre deux tours qu'il doit forcer les unes après les autres pour faire le tour des remparts de pierre. Pour renforcer la sécurité, les escaliers qui mettent directement en communication les chemins de ronde avec le terre-plein du côté de la ville fortifiée sont très-rares. On ne peut atteindre les chemins de ronde qu'en passant par des escaliers qui se trouvent à l'intérieur des tours. Chaque tour de Carcassonne se présente ainsi comme un réduit séparé et indépendant qu'il faut prendre de force pour espérer entrer dans la ville.

Des ouvertures étroites et bien protégées


Pour assurer la sécurité lors d'une attaque, les portes qui mettent en communication les tours de Carcassonne avec les chemins de ronde sont très étroites et renforcées de ferrures solides. Elles sont barrées à l'intérieur de façon qu'en un instant on peut fermer et barricader l'issue en tirant rapidement la barre de bois, logée dans la muraille. Ce n'est qu'après l'avoir barricadée qu'on peut prendre le temps de pousser les gros verrous et de donner un tour de clé à la serrure.

A l'intérieur des tours, les escaliers sont très étroits pour gêner au maximum la progression de l'assaillant. Les ouvertures dans les corridors sont souvent à angle droit de sorte que l'ennemi ne peut jamais voir très loin et se préparer à ce qui l'attend au détour d'un virage. Il ne peut pas non plus prendre de la vitesse. Tout est fait pour ralentir sa progression.

Des points de repli stratégiques


L'examen attentif de ces défenses fait ressortir le soin apporté par les ingénieurs de ces temps contre les surprises. Toutes sortes de précautions ont été prises pour arrêter l'ennemi et l'embarrasser à chaque pas par des dispositions imprévues. A cette époque, un siège n'était réellement sérieux pour l'assiégé, comme pour l'assaillant, que quand on en était venu combattre au corps à corps. Une garnison aguerrie pouvait lutter avec des chances de succès jusque dans ses dernières défenses. L'ennemi ne pouvait entrer dans la ville qu'en escaladant les murs ou en créant une brèche dans les fortifications. Mais ce n'était pas une raison suffisante pour que la garnison se rende. En s'enfermant dans les tours elle pouvait continuer à combattre très longtemps. Pour vaincre l'assiégé il fallait forcer les portes barricadées de chacune des tours de Carcassonne.

Si l'ennemi réussissait à s'emparer du rez-de-chaussée d'une tour, les étages supérieurs conservaient les moyens de reprendre l'offensive et de l'écraser. Tout était calculé pour une lutte possible au corps à corps. Les escaliers à vis étaient facilement barricadés de manière à rendre vains les effort de l'assiégeant pour arriver aux étages supérieurs.

Le canon n'existait pas encore


Les machines qu'utilisaient les assaillants pour s'emparer d'une place forte étaient des machines de jet qui s'utilisaient depuis l'extérieur des murailles. Sur une cité comme celle de Carcassonne, elles ne pouvaient produire qu'un effet très-médiocre, vu la solidité de l'ouvrages et l'épaisseur des murs.

Il restait alors d'autres engins, comme la sape, la mine, le bélier et toutes les machines de guerre qui obligeaient l'assaillant à se porter au pied même des défenses. Or, il était difficile de se loger et de saper sous ces hourds puissants qui vomissaient des projectiles. La mine n'était guère efficace ici, car toutes les murailles et tours sont assises sur le roc.

La cité de Carcassonne était une cité réputée comme imprenable !

Information
  • Cette photo est présentée sur http://www.galerie-photos.org dans l'album Carcassonne : La forteresse médiévale de la cité de Carcassonne
    Suivez le lien pour découvrir les autres photos de la galerie Carcassonne
Images aléatoires
 
Abeille

Les abeilles sont en train de disparaître de nos campagnes et c'est dramatique car elles sont un facteur majeur dans la pollinisation. Sans abeilles [...]

Travaux sous un pont

A Paris il est très habituel que certains travaux d'entretien des voiries et des ponts se déroulent de nuit, quand l'affluence de la [...]

Chateau fort du Ventadour

Le château fort de Ventadour se trouve en Ardèche, non loin de Meyras. Il date du XIIe siècle. C'est le donjon carré qui a été construit en [...]

Les remparts de Arles

Arles, comme toutes les cités nobles et déchues qui n'ont plus que leur passé pour se consoler du présent, a toujours été très jalouse et [...]

 
Images aléatoires
 
Abeille

Les abeilles sont en train de disparaître de nos campagnes et c'est dramatique car elles sont un facteur majeur dans la pollinisation. Sans abeilles [...]

Travaux sous un pont

A Paris il est très habituel que certains travaux d'entretien des voiries et des ponts se déroulent de nuit, quand l'affluence de la [...]

 
 
Chateau fort du Ventadour

Le château fort de Ventadour se trouve en Ardèche, non loin de Meyras. Il date du XIIe siècle. C'est le donjon carré qui a été construit en [...]

Les remparts de Arles

Arles, comme toutes les cités nobles et déchues qui n'ont plus que leur passé pour se consoler du présent, a toujours été très jalouse et [...]

 
Images aléatoires
Abeille

Les abeilles sont en train de disparaître de nos campagnes et c'est dramatique car elles sont un facteur majeur dans la pollinisation. Sans abeilles [...]

Travaux sous un pont

A Paris il est très habituel que certains travaux d'entretien des voiries et des ponts se déroulent de nuit, quand l'affluence de la [...]

Chateau fort du Ventadour

Le château fort de Ventadour se trouve en Ardèche, non loin de Meyras. Il date du XIIe siècle. C'est le donjon carré qui a été construit en [...]

Les remparts de Arles

Arles, comme toutes les cités nobles et déchues qui n'ont plus que leur passé pour se consoler du présent, a toujours été très jalouse et [...]

 le dire à un ami
Partager sur facebook   twitter   linkedin

 
 
 
http://www.galerie-photos.org

[reflex canon]   [canon eos]   [reflex numérique]   [galeries photos]   [articles]   [blog]   [liens]   [partenaires]   [contact]


(c) Indigene 2019 - Toute reproduction, même partielle,
du site ou de son contenu est interdite