www.galerie-photos.org
Galerie de photographies    
par Indigene    
reflex Canon
Galerie Canon Photo Net, reflex numériques et argentiques
 NOUVEAUTES  
 Portraits
 Séances photos
 Faune
 Oiseaux
 Paysages
 Montagne
 Mer
 Lacs et rivières
 Villes et villages
 Monuments
 Peinture
 Régions de France
 Fleurs et macros
 Gros plans
 Sport
 Photos de nuit
 Carnaval et fêtes
 Concerts
 Insolites

 TAGs

 Blog Photo
 Infos en direct par flux RSS
 Forum photo numérique
 Les dernières mises à jour

Connexion
Services Gratuits

  Rechercher une photo :
  Insérer un mot clef :
  



Le site photo du jour
Le site photo du jour
inscription



Liens publicitaires

 
parcourir les blogs : index > Mer > L'Ile d'Yeu
parcourir : galerie > Mer > L'Ile d'Yeu

Vous visitez le blog : L'Ile d'Yeu


Les maisonnettes blanches

Les maisonnettes blanches


Les maisonnettes blanches


Port-Joinville est la principale ville de l'Ile d'Yeu. Elle en est cœur et le poumon. Elle doit son nom au fils de Louis-Philippe : l’amiral de Joinville.

Port-Joinville se trouve au nord-est de l'île d'Yeu. C'est par ici que les bateaux de touristes arrivent du continent après une traversée qui dure environ 45 minutes. Le port accueille également les bateaux de pêche.

Randonnée à vélo sur l'île d'Yeu


Aussitôt descendu du bateau on peut trouver de nombreux loueurs de vélos. C'est la solution la plus intéressante si on n'est sur l'île seulement pour une journée. A bicyclette il est possible de faire le tour de l'île dans l'après-midi pour reprendre le bateau vers 19h. Mais assurez-vous d'arriver au plus tard à midi, car même si l'île d'Yeu ne fait qu'environ 32 km de circonférence, il y a des chemins difficiles et quelques dénivelés. A la fin de la journée, après avoir effectué le tour de l'île d'Yeu à vélo, on a l'impression d'avoir parcouru 80 km.

J'ai décidé de faire le tour de l'île d'Yeu dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. C'est donc vers le nord-ouest que je prend le départ en quittant Port-Joinville. Je me dirige en direction de la Plage de la Pulante. Très rapidement après avoir quitté le port on est plongé dans un monde totalement fantastique avec des paysages merveilleux. Il y a beaucoup de petites maisonnettes blanches au toit rouge qui bordent le chemin, faisant face à la mer. Ces constructions sont très courantes sur l'île et elles sont très jolies à voir.





photo Les maisonnettes blanches Les maisonnettes blanches
En quittant Port Joinville

Photo publiée le 20-09-2011 par Indigene
Mise à jour de la description le 04-11-2017

L'île d'Yeu

L'île d'Yeu


L'île d'Yeu


Les paysages sauvages aux couleurs magnifiques que l'on peu découvrir en visitant l'île d'Yeu valent vraiment le déplacement, même si ce n'est que pour une journée.

Il est possible de prendre le bateau sur les côtes vendéennes et la traversée dure environ quarante minutes. Le tour de l'île peut être effectué dans la journée si on prend la peine de louer un vélo. Il existe de nombreux loueurs de VTT à Port-Joinville. En cas de problème, crevaison par exemple, ils suffit d'appeler par téléphone pour qu'ils viennent vous apporter un vélo de remplacement.

Ces paysages rocheux se trouve sur la face Atlantique de l'île d'Yeu. Ce littoral est bordé de falaises découpées et les vagues viennent s'écraser sur les écueils qui affleurent de l'océan en créant de l'écume blanche. Les rochers sont colorés d'ocre et sont presque noirs par endroits, où les lichens se sont répandus. Toutes ces couleurs chaudes contrastent avec le bleu profond de la mer qui est verte par endroits. Tout ceci forme un mélange de couleurs qu'un peintre n'aurait pas mieux harmonisé.
photo L'île d'Yeu L'île d'Yeu


Photo publiée le 29-03-2014 par Indigene
Mise à jour de la description le 26-04-2014

Signalisation celtique

Signalisation celtique


Signalisation celtique


Sur l'île d'Yeu les panneaux de direction sont parfois très curieux. Bien souvent il s'agit simplement de directions peintes à la main à la peinture blanche sur de gros rochers et des dolmens.

Carte de l'île d'Yeu


Je me trouve le long de la côte, au nord de Cadouère, et je me dirige vers la Pointe du But.
Ce panneau de direction un peu rudimentaire indique Port-Joinville, d'où je viens, Cadouère, Le Grand Phare, la Pointe du But et Le Caillou-Blanc. J'ai vraiment l'impression de me retrouver en plein milieu d'une chanson de Manau avec des tribus celtiques en plein cœur de la campagne armoricaine.

On imagine sans effort que, la nuit, le site doit être hanté par les revenants des marins qui ont péris en mer.
photo Signalisation celtique Signalisation celtique
Sur la route de la Pointe du But

Photo publiée le 20-09-2011 par Indigene
Mise à jour de la description le 04-11-2017

Les cabanes de l'île d'Yeu

Les cabanes de l'île d'Yeu


Les cabanes de l'île d'Yeu


Véritable joyau du patrimoine vendéen, l'Île d'Yeu est un lieu unique. Il s'agit de l'île de l’Atlantique la plus éloignée du continent. Elle conserve un cachet particulier qui est comparable à nulle autre île bretonne ou vendéenne.

L'Île d'Yeu se trouve au large des côtes de la Vendée, non loin de Pornic. La distance entre l'Île d'Yeu et le continent est de 18 km. On peut la rejoindre par bateau au départ de Port Fromentine ou de St Gilles Croix de Vie. Ces deux ports sont situés non loin de Saint-Jean-de-Monts.

Sur la côte nord ouest de l'Île d'Yeu on peut y voir de très jolies cabanes de pêcheurs, peintes en blanc avec leur toit rouge. C'est assez surprenant de découvrir ces cabanes qui semblent isolées au milieu de la lande.

Pour assister à ce spectacle il faut faire le tour de l'île en vélo en suivant les petits sentiers côtiers qui font le tour de l'île. L'Île d'Yeu ne fait que 9 km de longs pour 4 km de large et le circuit en vélo fait entre 26 km et 32 km. Il faut néanmoins prévoir 4 ou 5 heures de randonnée car on est sans cesse amené à faire des pauses pour admirer le paysage ou prendre des photos.
photo Les cabanes de l'île d'Yeu Les cabanes de l'île d'Yeu
Elle sont caractéristiques

Photo publiée le 20-09-2011 par Indigene
Mise à jour de la description le 04-11-2017

Les plages nord

Les plages nord


Les plages nord


Nous sommes ici sur la Plage de la Pulante. L'île D'Yeu présente de multiples visages et des paysages très variés. Au nord, la côte fait face au continent et elle ressemble à s'y méprendre à un paysage vendéen. On y trouve des plages de sable, des dunes, des rochers. On se croirait sur la côte du côté de Pornic. Les plages sont parfois très glissantes car couvertes d'algues vertes.

Ces plages du nord sont très accessibles aux touristes qui souhaitent passer quelques jours au bord de la mer. Mais le charme de l'île d'Yeu ne s'arrête pas à ces plages que je qualifierai de conventionnelles. Certes, il est beaucoup plus reposant de passer ses vacances sur l'île d'Yeu que sur le continent car il y a moins de monde étant donné qu'il s'agit d'une île. Mais vous aurez sans cesse du passage de randonneurs à pied ou à vélo.

L'idéal pour profiter de l'île d'Yeu est de faire comme eux et d'effectuer des randonnées à travers l'île pour la découvrir. Elle est si petite, 9 km de long pour 4 km de large, qu'il est possible de la visiter entièrement en quelques jours et d'en découvrir tous les trésors.

Le plus beau, à mon avis, est d'arriver sur l'île juste après un orage, quand les flaques n'ont pas encore été absorbés par le sol et qu'il reste des nuages dans le ciel. Vous y verrez des couleurs fantastiques et paradisiaques.
photo Les plages nord Les plages nord
Couvertes d'algues et très glissantes

Photo publiée le 21-09-2011 par Indigene
Mise à jour de la description le 04-11-2017

Les colonies d'oiseaux

Les colonies d'oiseaux


Les colonies d'oiseaux


Situation géologique de l'Ile d'Yeu


A 18 km de la côte vendéenne, au milieu d'une mer fréquemment agitée, se dresse une île de 9 km de large sur 4 de long. Il s'agit de l'île d'Yeu (que certains s'obstinent encore à appeler Ile Dieu).

L'Ile d'Yeu apparait de loin comme une masse noire aux falaises abruptes. Sur le plan géologique, l'île appartient à la catégorie des terrains primitifs. Sa composition est faite de micaschiste et de gneiss. Le granit s'y rencontre sur quelques rares points du milieu de l'île et des blocs énormes surgissent par ci et par là à la surface du sol. L'île est bordée au nord par une sorte de muraille de récifs de quartz qui ont résisté à l'érosion.

Il semblerait que l'île d'Yeu ait fait autrefois partie du continent. Les îles de Ré, d'Oléron et de Noirmoutier en serait les restes. Du côté du versant de l'île qui fait face au continent, il y aurait sous la mer comme un gué qui ne se trouve immergé qu'à 6m50. Autrefois il était donc fort possible qu'on pouvait rejoindre l'Ile d'Yeu par la terre ferme à marée basse, bien que l'île soit pourtant extrêmement éloignée des côtes. La face atlantique de l'île, quant à elle, tombe à pic dans la mer, telle une falaise. A quelques mètres du rivage on atteint déjà des profondeurs de 30 m. Bien que l'île d'Yeu soit sans doute un vestige des temps passés où la Vendée s'avançait jusqu'à elle, elle trouve pourtant si éloignée du continent que son existence même fut restée méconnue très longtemps.

Les colonies d'oiseaux


Les oiseaux de mer séjournent dans l'île toute l'année. On y trouvent plusieurs colonies qui nichent à l'abri des rochers. Mais depuis le début du mois de février 2014 il y eut un énorme échouage d'oiseaux suite aux tempêtes qui ont sévit au large. De très nombreux Macareux moines, mais aussi des Guillemots de Troïl, des Fulmars boréaux, des Mouettes tridactyles et des Pingouins tordas, sont retrouvés morts ou affaiblis sur toutes les côtes de l'Atlantique et en particulier celles de l'Ile d'Yeu. Il y eut aussi de nombreux Goélands. En tout plus de 5000 oiseaux ont été retrouvés entre le 1° et le 10 février, dont 600 sur les côtes de Vendée.

L'hécatombe d'oiseaux marins de février 2014


Cette hécatombe de macareux est d'autant plus surprenante que l'espèce se rencontre rarement le long des côtes françaises en hiver. Il est nécessaire de partir au large pour avoir une chance de les observer. La grande majorité des oiseaux étaient des adultes. Ils présentaient tous les mêmes signes cliniques : plumage intact, amaigrissement sévère, déshydratation et hypothermie. Quelques autopsies n'ont pas permis de détecter de symptômes d'agents infectieux et ils n'ont pas été mazoutés. Donc rien ne semble expliquer cette hécatombe d'oiseaux morts.

Une grande partie des échouages d'oiseaux marins est associée à des épisodes de tempêtes et de vents violents et justement, toute l'Europe de l'Ouest a été frappée en janvier et au début du mois de février 2014 par une série de fortes tempêtes. Le manque de nourriture semble être la cause la plus probable de cette mortalité surprenante. Les oiseaux peuvent être poussés par les vents violents vers des zones pauvres en nourriture. Les tempêtes rendent également la pêche plus difficile car l'eau est constamment en remous quand la mer est démontée. Les bancs de poissons se sont eux-même déplacés vers des zones plus calmes et les oiseaux ne trouvent plus leur nourriture aux endroits habituels.

Il semble donc que la famine soit la cause principale de cette hécatombe.

Quand les oiseaux ont l'estomac vide et qu'ils doivent lutter contre le vent, ça accentue l'hypothermie et les efforts à fournir, ce qui contribue encore à les épuiser un peu plus alors qu'ils sont déjà très affaiblis. C'est cette combinaison de mauvaises conditions météo et de changement soudain des températures qui a fait que les oiseaux avaient besoin de dépenser plus d'énergie, alors même que les proies étaient plus difficiles à attraper, qui a aboutit à cet échouage massif d'espèces d'oiseaux marins.



photo Les colonies d'oiseaux Les colonies d'oiseaux


Photo publiée le 21-09-2011 par Indigene
Mise à jour de la description le 04-11-2017

Pointe du but

Pointe du but


Pointe du but


La Pointe du But se trouve à l'extrémité Nord Ouest de l'Île d'Yeu, à proximité de l’Anse des Broches. On y note la présence d'une petite bâtisse blanche, érigée face à la mer. Elle abritait jadis la corne des brumes.

La Pointe du But est entourée par des récifs. Il s'agit des Chiens Perrins. L'un d'eux est surmonté d'une petite balise pour prévenir les marins de la présence de récifs. Au nord du plateau rocheux de Basse Flore, arrive un fort courant marin qui contourne l’île et crée un remous permanent, particulièrement dangereux pour les navigateurs. Il survient parfois des naufrages dans la région de la Pointe du But.

La Pointe du But marque un changement dans les paysages de l'Île d'Yeu. C'est un peu la séparation entre les plages du nord-ouest et les falaises du sud-ouest. Toutes les côtes faisant face à l'Atlantique sont bordées de falaises qui tombent à pic à 30m de profondeur dans l'océan. Il y a également beaucoup d'écueils et des vagues qui viennent s'écraser sur les rochers. C'est un véritable contraste par rapport aux plages du nord-ouest qui descendent lentement dans la mer et qui sont parsemées de dunes.

La Pointe du But se trouve à l'extrême gauche de l'îleCarte de l'île d'Yeu

photo Pointe du but Pointe du but
Et la balise des Chiens Perrins

Photo publiée le 20-09-2011 par Indigene
Mise à jour de la description le 04-11-2017

Dolmen et plage de la planche à puare

Dolmen et plage de la planche à puare


Dolmen et plage de la planche à puare


Le Dolmen de la Planche à Puare a été érigé environ 3000 ans avant Jésus-Christ. Il se trouve sur la côte nord-ouest, à proximité de l'Anse des Broches et de la Pointe Du But.

Le dolmen est dit transepté car son plan ressemble au transept en croix d’une église. Il présente un couloir, une chambre de fond flanquée de deux chambres latérales plus petites.

Le Dolmen possède encore presque toutes les pierres qui le recouvraient mais il n'a plus sont tumulus.

Ce dolmen est classé monument historique depuis 1887 et il est interdit de l'escalader. Lors des fouilles en 1883, il livra une série de corps. Ces corps étaient disposés en couches, séparés par des dalles de pierre.

Sur la photo présentée, bien entendu, il ne s'agit pas du Dolmen de la Planche à Puare mais d'un simple panneau de direction peint sur une grosse pierre dressée le long du chemin. Ça donne un peu plus de cachet au site et entretient les légendes comme celle du Phare de Tévennec en Bretagne.
photo Dolmen et plage de la planche à puare Dolmen et plage de la planche à puare


Photo publiée le 20-09-2011 par Indigene
Mise à jour de la description le 04-11-2017

Une côte découpée

Une côte découpée


Une côte découpée


Plus on avance en direction du sud, plus les rochers deviennent nombreux et les falaises importantes. Les côtes de l'Île d'Yeu sont de plus en plus découpées et forment parfois de petites anses comme l'Anse des Broches où sont mouillés quelques bateaux de plaisance.

On peut apercevoir le petit chemin de terre côtier qui est emprunté par les promeneurs et les randonneurs à vélo. Il n'y a pas beaucoup de routes sur l'île d'Yeu et les automobiles sont très rares. Parfois il nous arrive d'en voir une, qui date des années 60 et qui n'a qu'un faible kilométrage.

Une fois passée l'Anse des Broches vous entrez dans un monde sur-réaliste et sauvage. Des falaises tombent à pic dans l'océan et la côte découpée forme de petites criques parfois couvertes d'un beau sable roux. Les couleurs sont fantastiques. On y trouve des bleus profonds et des verts intenses. Les rochers sont souvent teinté de belles couleurs chaudes, du brun au roux. Les éléments se déchainent et des vagues puissantes viennent se fracasser contre les rochers. C'est un spectacle fantastique.
photo Une côte découpée Une côte découpée
L'Anse des Broches

Photo publiée le 20-09-2011 par Indigene
Mise à jour de la description le 04-11-2017

La Côte Sauvage et ses barrières rocheuses

La Côte Sauvage et ses barrières rocheuses


La Côte Sauvage et ses barrières rocheuses


La côte sud-ouest de l'île d'Yeu est sauvage et découpée. Des falaises tombent à pic dans l'océan. Les éléments se déchainent et des vagues puissantes viennent se fracasser de façon spectaculaire contre les barres rocheuses qui protègent les côtes de l'île. C'est un spectacle fantastique, à la fois fort et violent. On se sent tout petit au milieu des éléments marins, mais on est aussi émerveillé par ce qui s'offre à nous en terme de couleurs et de majesté.

Du coté du rivage vendéen, les côtes elles sont généralement basses, composées de petits rochers plats, de dunes et de plages minuscules. Les anses et les baies se modifient constamment en fonction du déplacement des sables. C'est de ce côté de l'île que se trouve la majeure partie de la population. Des bancs de rochers de petite taille se prolongent, perpendiculairement au rivage et le divisent en plusieurs anses d'un abord relativement facile. Mais, à partir du moment où l'on arrive à la Pointe du But qui se trouve à l'extrémité nord-ouest de l'île, le terrain devient de plus en plus inégal et apparaissent des blocs granitiques sur le sol. Puis brusquement l'île tombe à la mer par des falaises vertigineuses dont quelques-unes atteignent jusqu'à 25 mètres de haut. Ces falaises ont été profondément sculptées par les tempêtes. Les rochers de toute taille et de toute dimension baignent directement dans l'Océan, et la violence des vagues est telle qu'en plus d'un endroit elles ont arraché des masses considérables de roche qui constituent autant d'écueils redoutables pour les marins.


photo La Côte Sauvage et ses barrières rocheuses La Côte Sauvage et ses barrières rocheuses


Photo publiée le 20-09-2011 par Indigene
Mise à jour de la description le 04-11-2017

Page suivante 
Page : 1 2 

   


http://www.galerie-photos.org
 

[reflex canon]   [canon eos]   [reflex numérique]   [galeries photos]   [articles]   [blog]   [liens]   [partenaires]   [contact]

(c) Indigene 2014 - Toute reproduction, même partielle,
du site ou de son contenu est interdite


© http://www.galerie-photos.org 2014. Tous Droits Réservés.
Missions mainframe en entreprise - webmastering - référencement professionnel

Partenaires : obeah | Identité visuelle